Laurent Fabius quitte le gouvernement pour la présidence du Conseil constitutionnel

Le ministre des Affaires étrangères a confirmé, mercredi, qu'il quitterait les commandes du Quai d'Orsay dans les jours à venir.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, quitte l'Elysée, au terme du Conseil des ministres, le 10 février 2016, à Paris.
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, quitte l'Elysée, au terme du Conseil des ministres, le 10 février 2016, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est la fin d'un secret de polichinelle. L'Elysée annonce, mercredi 10 février, que François Hollande "envisage" de nommer Laurent Fabius à la présidence du Conseil constitutionnel. Le ministre des Affaires étrangères doit à présent attendre le feu vert de l'Assemblée nationale et du Sénat, avant de pouvoir succéder à Jean-Louis Debré parmi les Sages de la rue Montpensier.

A l'issue du Conseil des ministres, Laurent Fabius a confirmé son départ prochain du gouvernement. Comme on lui demandait s'il s'agissait de son dernier Conseil des ministres, l'ancien Premier ministre a répondu "oui", avant de s'engouffrer dans sa voiture. Il espère prendre la tête du Conseil constitutionnel "d'ici le début du mois de mars". 

Un remaniement imminent

Son remplacement au Quai d'Orsay sera un des points majeurs du remaniement, qui devrait intervenir d'ici la fin de la semaine. Les noms de Ségolène Royal, Elisabeth Guigou, Jean-Marc Ayrault ou de Matthias Fekl ont circulé dans la presse pour le remplacer.

Deux autres membres du Conseil constitutionnel doivent par ailleurs être nommés, sous réserve de validation par les commissions parlementaires compétentes. Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a choisi Corinne Luquiens, secrétaire générale de l'Assemblée, pour remplacer Guy Canivet. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a lui opté pour le conseiller d'Etat Michel Pinault pour remplacer Renaud Denoix de Saint-Marc.