Sénatoriales : les trois enseignements à retenir

Avec les sénatoriales, le parti d'Emmanuel Macron, LREM, passait un premier test électoral qui s'est soldé par un échec. Le bilan.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a trois enseignements à retenir de ce scrutin sénatorial. D'abord, une droite qui progresse légèrement. C'était attendu. Gérard Larcher sera réélu président de la haute assemblée. Ensuite, la gauche résiste mieux que prévu. C'est la surprise. Les socialistes limitent considérablement les dégâts et même les communistes pourraient conserver leur groupe dans le prochain hémicycle du Sénat.

Fin de la marche en avant

Enfin, c'est une désillusion pour La République en marche. Cela s'explique de deux manières. Primo, lors des municipales de 2014 qui désignaient la plupart des grands électeurs, le parti d'Emmanuel Macron n'existait pas encore. Secundo, ce score est le résultat de mesures comme la baisse des emplois aidés ou encore des dotations de l'État. Des décisions qui ont agacé les grands électeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le palais du Luxembourg à Paris, qui abrite le Sénat, le 19 novembre 2014.
Le palais du Luxembourg à Paris, qui abrite le Sénat, le 19 novembre 2014. (MAXPPP)