Législatives : duel entre Marcheurs et Républicains à Nice

Des personnalités de gauche comme de droite vont jouer une partie de leur avenir politique lors du premier tour des élections législatives prévu le 11 juin. C'est le cas d'Éric Ciotti à Nice (Alpes-Maritimes).

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle se dit déterminée à créer la surprise. Mais pour y arriver, elle doit déjà se faire un nom. À Nice (Alpes-Maritimes), la candidate En Marche ! est inconnue du grand public. Alors, tract à la main, elle doit dérouler son CV à longueur de journée. Un de ses atouts est peut-être son affiche. Elle prend la pose au côté du président, de quoi attirer les électeurs. "J'entends beaucoup de gens me dire, aujourd'hui on le découvre vraiment, depuis la passation de pouvoir et on a envie de l'aimer et on a envie qu'il réussisse", explique-t-elle.

Notoriété et bises

Le pari est audacieux, car en face il y a Éric Ciotti. Lui ne peut pas faire un pas sans claquer une bise ou serrer des mains. Député depuis 10 ans, il rempile pour un troisième mandat et compte bien jouer sur sa notoriété. "Il y a un lien de proximité avec beaucoup, donc naturellement ce lien c'est ce qui fait la force d'un enracinement", indique le candidat Les Républicains. Le candidat enfonce le clou à la tribune en pilonnant son adversaire. À Nice, Marcheurs et Républicains rêvent d'un duel au second tour. Et à deux semaines du premier tour Éric Ciotti se dit confiant, mais le député l'assure cette campagne est la plus difficile qu'il ait eu à mener.

Le JT
Les autres sujets du JT
Eric Ciotti assiste à une réunion sur la sécurité du Festival de Cannes, le 9 mai 2016 à Cannes.
Eric Ciotti assiste à une réunion sur la sécurité du Festival de Cannes, le 9 mai 2016 à Cannes. (VALERY HACHE / AFP)