Après la proposition de Nicolas Sarkozy de lier fiscalité et nationalité, l'UMP a tenu a rassurer les Français expatriés. Vendredi 16 mars, rapporte Le Figaro, l'équipe de campagne du président sortant a envoyé quelque 600 000 e-mails qui leur étaient destinés.

Un procédé tout à fait légal, selon France-Amérique, magazine destiné aux Français des Etats-Unis. La loi autorise ainsi les partis politiques à utliser l'adresse électronique des citoyens qui l'ont communiquée lors de leur inscription sur les listes électorales.

Sarkozy "attaché" aux expatriés, quand Hollande "décourage le travail"

Ce message, dans lequel le candidat rappelle son "attachement" aux expatriés, était accompagné d'une vidéo de sa porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet, qui joue la carte de la pédagogie. "C'est une mesure qui répond à un constat. On ne peut pas ignorer qu'une minorité de Français s'expatrient pour ne pas payer d'impôts tout en continuant à bénéficier de certains avantages que confèrent la nationalité française" explique-t-elle.

Rien à voir, selon la porte-parole, avec les expatriés qui "eux, participent puissamment au rayonnement de la France à l'étranger". Par conséquent, "ils ne sont en aucun cas concernés par cette mesure", affirme la porte-parole du candidat de l'UMP. NKM en profite également pour égratigner François Hollande "qui décourage le travail" et "veut inciter nos compatriotes à quitter le territoire en leur imposant un impôt confiscatoire de 75 %".

 

Il faut dire que le vote des "expat'" resprésente un véritable enjeu de campagne. En effet, selon le ministère des Affaires étrangères, 1 594 303 Français sont établis hors de l'Hexagone. Un électorat potentiel qu'il vaut mieux éviter de se mettre à dos.