Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, au Luxembourg, le 7 juin 2012. 
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, au Luxembourg, le 7 juin 2012.  (GEORGES GOBET / AFP)

"C'est quelque peu immoral." Francis Couvidat, conseiller municipal d'opposition du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à Evry (Essonne), s'est offusqué, jeudi 7 juin, en apprenant dans les colonnes du Canard Enchaîné le montant de l'indemnité de Manuel Valls en tant que conseiller municipal de la ville. Le ministre de l'Intérieur va percevoir 1 700 euros net par mois, soit quasiment la même somme que le maire et son premier adjoint, selon le journal.

Manuel Valls "compte exercer pleinement ses prérogatives en tant que conseil municipal délégué au projet territorial", dispose d'une "expérience évidente" et est "un atout considérable" pour la commune, répond son entourage qui relève qu'il ne touche pas d'indemnité en tant que conseiller à l'agglomération de communes d'Evry-Centre Essonne.

"Totalement transparent"

Cette source insiste sur le caractère légal et "totalement transparent" de la mesure, avec le respect de "la règle de l'écrêtement" et "des plafonds fixés par la loi" limitant la rémunération des élus ayant plusieurs mandats. 

Cependant, souligne Francis Couvidat, ce n'est "pas dans la ligne de conduite fixée par François Hollande". Le chef de l'Etat a fait du non-cumul des mandats une des règles du code de déontologie du gouvernement et a baissé de 30% son salaire et celui de ses ministres.

"L'indécence, c'est maintenant"

Dans un communiqué publié jeudi et intitulé "L'indécence, c'est maintenant", Sébastien Huyghe, secrétaire national de l'UMP, estime pour sa part que "cette nouvelle affaire vient souligner le double discours permanent de François Hollande et de son gouvernement".

"Si Manuel Valls n'a pas la décence de renoncer de lui-même à cette indemnité, il serait tout à fait 'normal' que Jean-Marc Ayrault soit enfin capable de faire preuve d'autorité sur son gouvernement et oblige Manuel Valls à renoncer à cette indemnité aussi choquante qu'injustifiée", ajoute le député du Nord.