L'image du Front national continue de s'améliorer

Le niveau d'adhésion aux idées du Front national n'a jamais été aussi fort et l'image de Marine Le Pen aussi bonne. C'est le résultat d'une enquête TNS-Sofres réalisée pour France Info, le Monde et Canal Plus, et publiée ce mercredi. La stratégie de dédiabolisation voulue par la présidente du FN semble porter ses fruits auprès d'une population qui reste sensible aux thèmes de l'immigration, de la place de l'islam ou de la défense des valeurs traditionnelles.

(Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plus d'un Français sur trois adhère aux idées du Front national, plus d'un sur deux pense que Marine Le Pen comprend les "problèmes quotidiens " et qu'elle est "capable de rassembler au-delà de son camp ". Deux chiffres en augmentation depuis un an, révèle le baromètre d'image du FN réalisé auprès de 1.021 personnes par TNS-Sofres pour France Info, Le Monde et Canal +.

"C'est la première fois en 30 ans que ce baromètre existe que 34% des Français admettent soutenir les idées du Front national ", explique Emmanuel Rivière, directeur de l'unité opinion de TNS-Sofres.

L'image de la présidente du FN s'améliore d'ailleurs de façon générale. 40% des personnes interrogées la trouvent "sympathique et chaleureuse ", "honnête, inspirant confiance ", et pensent qu'elle a de "nouvelles idées pour résoudre les problèmes de la France ", précise l'enquête.

35% des personnes interrogées ont voté ou envisagent de voter FN

Cette progression de l'image du Front national se fait principalement chez les ouvriers et les jeunes. Pour la première catégorie, c'est la première fois que les idées du FN deviennent majoritaire. "Pour la jeunesse, c'est une partie qui souscrit aux idées du parti. Une jeunesse la plus fragilisée et sans doute la moins diplômée (...) en perte de maîtrise sur son propre destin ", ajoute Emmanuel Rivière.

L'enquête montre le succès de la stratégie de dédiabolisation engagée par sa présidente. En rompant avec l'ancienne idéologie, souvent sulfureuse, du parti, en gommant "les aspérités liées à cette filiation du parti avec l'ancienne extrême droite française", poursuit Emmanuel Rivière. Mais aussi en s'emparant de nouvelles thématiques sociales et économiques, comme par exemple le thème de la laïcité, dont le Front national a fait l'un de ses chevaux de bataille.

Cette stratégie pourrait profiter au FN lors des prochaines élections, municipales ou européennes. Là aussi, il progresse avec 35% des personnes interrogées qui "ont voté ou envisagent de voter pour le Front national ". C'est quatre points de plus qu'il y a un an.

publié par [m.mondoloni](http://www.youscribe.com/m.mondoloni/)