VIDEO. Pour Hamon, la politique du gouvernement "menace la République"

Selon l'ancien ministre de l'Education, la ligne politique de l'exécutif mène vers "un immense désastre démocratique".

L'ancien ministre de l'Education, Benoît Hamon, lors d'une intervention sur France 2, le 25 août 2014.
L'ancien ministre de l'Education, Benoît Hamon, lors d'une intervention sur France 2, le 25 août 2014. (BERTRAND GUAY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Benoît Hamon hausse le ton. Dans un entretien accordé à RFI, mercredi 22 octobre, l'ancien ministre de l'Education estime que la ligne politique actuellement suivie par le gouvernement "menace la République", et mène vers un "immense désastre démocratique"

Redevenu député après son départ du gouvernement, fin août, Benoît Hamon a choisi de s'abstenir, mardi, lors du vote du budget pour 2015. "Un choix difficile", assure l'ancien ministre, mais "cohérent avec les raisons pour lesquelles je ne suis plus membre du gouvernement"Benoît Hamon souligne ainsi son "désaccord sur une politique économique qui privilégie la réduction des déficits pour financer 40 milliards d'aides et de soutien aux entreprises". Un "déséquilibre" qui, à ses yeux, "est de nature à déstabiliser notre économie".

Le Foll : "La cohérence serait qu'il quitte le PS"

Ces propos ont aussitôt mis en colère le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. "Il va trop loin. Une limite a été franchie", a-t-il lancé sur BFM, estimant que "la cohérence" voudrait que Benoît Hamon "quitte le PS".

Proche historique de François Hollande, Stéphane Le Foll a également estimé que l'abstention de Benoît Hamon au moment de voter le budget pour 2015 constituait un "manquement au devoir". "Le budget, ce n'est pas une décision anodine (...) Il y a des devoirs quand on est dans une majorité. La question budgétaire est essentielle. Donc il y a un manquement au devoir", a déploré le porte-parole du gouvernement.