"Si le gouvernement ne nous entend pas pour sortir un plan d'apaisement équilibré et durable qui prenne en compte nos propositions, l'été ne se passera pas normalement!" La CGT-spectacle a appelé, vendredi 20 juin, à une "grève massive" des intermittents pour l'ouverture du festival d'Avignon, et a reconduit son préavis pour l'ensemble de juillet, le mois des festivals.

"Tout le monde veut jouer"

Pour les compagnies théâtrales, la décision de faire grève est difficile à prendre. A Château-Thierry, dans l'Aisne, comédiens et metteurs en scène sont tiraillés entre l'envie de jouer et celle de se faire entendre. "Tout le monde veut jouer. La question est de savoir si les conditions seront réunies pour le faire", explique une des artistes de la compagnie du Zieu. "Sur une journée de travail, on a passé six heures à parler de notre position sur la grève et de l'accord Unédic, et cinq heures à répéter", ajoute-t-elle.

Le festival d'Avignon pourrait donc être annulé, comme en 2003, même si pour certains artistes, la tenue des spectacles est une question de survie. La fête de la musique, samedi, sera aussi perturbée.

Des policiers interviennent lors de l'occupation des intermittents du spectacle à Lille (Nord), le 20 juin 2014.
Des policiers interviennent lors de l'occupation des intermittents du spectacle à Lille (Nord), le 20 juin 2014. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)