Incident "de la poule" à l'Assemblée : le député UMP sanctionné

L'élu Philippe Le Ray a imité le caquetage d'une poule pendant l'intervention d'une de ses collègues écologistes mardi soir. 

Les députées de la majorité font une entrée groupée, et en retard, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 9 octobre 2013. 
Les députées de la majorité font une entrée groupée, et en retard, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 9 octobre 2013.  (FRED DUFOUR / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un rappel à l'ordre. Le député UMP Philippe Le Ray, qui a imité le caquetage d'une poule pendant l'intervention d'une de ses collègues écologistes, a été sanctionné, mercredi 9 octobre, à l'unanimité par la conférence des présidents de l'Assemblée nationale. L'élu sera privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, ont précisé les présidents des groupes UMP, Christian Jacob, et UDI, Philippe Vigier.

Cet incident s'est déroulé dans la nuit de mardi à mercredi, lors de l'examen du projet de loi sur les retraites : Philippe Le Ray, député UMP du Morbihan, a gloussé à plusieurs reprises en pleine intervention de la députée écologiste de la Vienne Véronique Massonneau. 

Voir la vidéo
LCP

"Arrêtez, je ne suis pas une poule !", a réagi l'intéressée. Malgré ses protestations et celles du président de l'Assemblée, Claude Bartolone, les faits se sont répétés une troisième fois, entraînant une suspension de séance. Au terme de cette pause, le député UMP de la Marne Arnaud Robinet a émis un rappel au règlement, non pas pour présenter des excuses de la part de l'opposition, mais pour contester l'interruption de séance, "qui devait durer une minute, et en a duré trois".

Groupées et en retard

Le lendemain, les députées de la majorité ont décidé de manifester leur mécontentement face au comportement de Philippe Le Ray en entrant groupées et en retard en séance. Ce qui a provoqué l'indignation sur les bancs de la droite.

Voir la vidéo
LCP

Réagissant à la bronca de mercredi, Christian Jacob, le patron des députés UMP, a dénoncé un "incident regrettable". Mais selon lui, "ce n'est pas pire que le bras d'honneur de monsieur Mamère", allusion au geste du député Noël Mamère en décembre 2009 en direction de la droite alors que Greenpeace venait de faire intrusion dans l'hémicycle. L'élu écologiste avait écopé d'un rappel à l'ordre du bureau de l'Assemblée nationale. 

Voir la vidéo
LCP