Hollande a discrètement décoré de la légion d'honneur le prince héritier d'Arabie saoudite

Cette décoration a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux et de la part du Front national. 

Le président français François Hollande et le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, à l'Elysée à Paris le 4 mars 2016. 
Le président français François Hollande et le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, à l'Elysée à Paris le 4 mars 2016.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La médaille lui a été épinglée à l'Elysée. Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, également ministre de l'Intérieur, a été décoré de la légion d'honneur vendredi 4 mars par le président François Hollande. Cette visite, inscrite à l'agenda présidentiel comme un "entretien", n'a fait l'objet d'aucune communication de l'Elysée.

L'Agence de presse saoudienne SPA a pour sa part rendu compte de cette visite, signalant qu'elle avait été l'occasion de cette décoration. Le prince héritier a reçu cette décoration "au titre de personnalité étrangère, une pratique protocolaire courante", a souligné l'entourage de François Hollande.

70 exécutions depuis le début de l'année en Arabie saoudite

Cette décoration a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, alors que depuis le début de l'année, le régime saoudien a procédé à 70 exécutions, la dernière ayant eu lieu ce dimanche avec la décapitation d'un Saoudien condamné à mort pour meurtre.

D'importants contrats d'armement conclus avec Ryad

Comme le relève le Lab, le Front national s'est également insurgé contre cette décoration. Pour le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, François Hollande "inflige une nouvelle humilation à la France". Un avis partagé sur Twitter par le vice-président du FN, Steeve Briois.

La France entretient des relations très suivies avec l'Arabie saoudite, allié important en Syrie dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) et avec lequel la France a conclu d'importants contrats d'armement.