Huit fois où Thomas Thévenoud a été rattrapé par sa "phobie administrative"

Après ses impôts, ses PV, son kiné, ses factures EDF, Thomas Thévenoud a oublié de régler la cantine de ses enfants, rapporte "Le Canard enchaîné", mercredi.

Thomas Thévenoud, député de Saône-et-Loire, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 1er avril 2016.
Thomas Thévenoud, député de Saône-et-Loire, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 1er avril 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)

Mis à jour le , publié le

Encore un impayé pour Thomas Thévenoud. Le Canard enchaîné du mercredi 6 avril épingle le député de Saône-et-Loire, qui a fait un passage éclair au gouvernement. En cause : la cantine de ses enfants. Francetv info revient sur les diverses "négligences" de l'ex-secrétaire d'Etat au Commerce.

1 Plusieurs années de cantine oubliées

Thomas Thévenoud n'a pas payé le restaurant scolaire de ses enfants depuis 2011. Résultat, il a une facture de 1 048,82 euros à régler auprès de la caisse des écoles de Paris. Il assure qu'il réglera la note, sans faute. Avant de tacler : "A condition qu'on lui envoie les factures plutôt qu'au 'Canard enchaîné'."

2Plusieurs années de factures EDF

Selon L'Express (article payant), mardi 23 septembre, l'éphémère secrétaire d'Etat n'aurait pas payé ses factures d'électricité. EDF Bourgogne a en effet lancé une procédure de recouvrement pour "incidents de paiement" à l'encontre du député. Le contentieux porterait sur plusieurs années.

3Trois ans d'impôts

Thomas Thévenoud a reconnu avoir été "négligent" dans le paiement de ses impôts. Plus précisément, l'élu de Saône-et-Loire a déclaré ses revenus en retard, en 2012 et 2014, et a tout simplement oublié de les communiquer au fisc en 2013. Il ne payait pas non plus ses impôts locaux. L'ex-secrétaire d'Etat a finalement régularisé sa situation le 1er septembre, et s'est acquitté de la somme de 41 475 euros, dont plus de 12 000 euros de pénalités.

4Trois ans de loyer

Après avoir découvert l'affaire Thévenoud dans la presse, un ancien propriétaire a contacté le ministère de l'Intérieur pour l'informer que le député ne lui avait pas versé de loyer durant trois ans, rapporte Le Canard enchaîné du mercredi 10 septembre.

Thomas Thévenoud, menacé d'expulsion de son appartement du 5e arrondissement de Paris, avait finalement réglé la somme en retard au propriétaire avant de déménager. Il se défend auprès du Canard enchaîné en disant souffrir d'une "phobie administrative".

5De nombreux PV

L'ancien secrétaire d'Etat ne réglait pas non plus les amendes de sa voiture de fonction, lorsqu'il était vice-président de la communauté urbaine Creusot-Montceau (Saône-et-Loire) entre 2008 et 2012, affirme Le Parisien dans son édition du 10 septembre. 

6Les séances de kiné de ses enfants

Un autre créancier de Thomas Thévenoud s'est manifesté après avoir découvert ses démêlés avec le fisc. Le kinésithérapeute Alain Caroline a expliqué au quotidien régional Le Bien public que le député avait omis de payer les séances de ses deux filles en 2007. Il a fallu deux ans, plusieurs lettres de relance et le recours à un huissier pour que le socialiste finisse par payer. "S'il avait démissionné, je n'aurais rien dit. Mais quand j'ai entendu que M. Thévenoud comptait garder son siège [de député], ça a été trop", a ajouté le kinésithérapeute.

7Les factures d'eau de sa permanence à Mâcon

D'autres notes de frais ont été oubliées par le socialiste. Le Monde (article abonnés) rapporte jeudi 11 septembre que l'eau a été coupée à plusieurs reprises dans la permanence de Thomas Thévenoud en Saône-et-Loire. La cause ? Il avait, une fois de plus, oublié de payer les factures.

8Ses fonctions au sein d'une société de négoce en vins

En plus de n'avoir pas remis ses déclarations de revenus en temps et en heure aux impôts, Thomas Thévenoud aurait omis d'indiquer dans sa déclaration d'intérêts à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique qu'il a été dirigeant d'une société de négoce en vins, affirme Mediapart (article payant) jeudi 11 septembre. Il n'a toutefois exercé cette fonction que pendant un mois environ, en 2010.