L'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud admet "des retards de déclaration et de paiement" au fisc

Secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud a été contraint à la démission jeudi 4 septembre.

L'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud, le 27 août 2014 à l'Elysée.
L'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud, le 27 août 2014 à l'Elysée. (BERTRAND GUAY / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il s'explique. Débarqué jeudi 4 septembre du gouvernement, l'éphémère secrétaire d'Etat au Commerce Extérieur, Thomas Thévenoud, a reconnu dans la soirée "des retards de déclaration et de paiement" au fisc pour expliquer sa démission. Il assure que ces problèmes sont désormais "intégralement régularisés""Je n'ai jamais fait l'objet d'aucune poursuite judiciaire ou fiscale", a-t-il assuré.

Un peu plus tôt dans la soirée, l'Elysée avait évoqué des "raisons personnelles" pour justifier la démission de celui qui était également secrétaire d'Etat à la promotion du Tourisme et aux Français de l'étranger. "Le Premier ministre a considéré que, suite à une situation découverte après sa nomination, M. Thévenoud ne pouvait poursuivre sa fonction", expliquait de son côté le cabinet de Manuel Valls à l'AFP.

"Problèmes de conformité avec les impôts"

Une source gouvernementale parle, elle, de "problèmes de conformité avec les impôts""Dans le cadre des nouvelles normes mises en place par le gouvernement dans le cadre de la transparence de la vie politique, il s'est avéré qu'il y avait un problème de déclaration d'impôt", a-t-on ajouté, en précisant qu'il ne s'agissait "en aucun cas d'une démission pour un motif de désaccord politique".

Député de Saône-et-Loire depuis 2012 et proche de l'ancien ministre Arnaud Montebourg, Thomas Thévenoud venait tout juste de faire son entrée au gouvernement. En poste depuis neuf jours, il est le ministre le plus éphémère de la Ve République, égalant le record de Léon Schwartzenberg en 1988.

Son successeur, Matthias Fekl, a lui aussi été élu député pour la première fois en 2012. Né en Allemagne, d'un père allemand et d'une mère française, cet énarque a dû gérer localement les retombées de l'affaire Cahuzac, son voisin de circonscription.