Une députée LREM accusée d'avoir mordu son chauffeur de taxi

Laetitia Avia, députée LREM de Paris, n'avait que sa carte bancaire pour payer son taxi. Or, le terminal du taxi étant en panne et la situation a dégénéré. 

La députée LREM, Laetitia Avia, à l\'Assemblée nationale, le 27 juin 2017.
La députée LREM, Laetitia Avia, à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Son parcours avait été longuement salué par le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Mais ce n'est pas pour son CV brillant que Laetitia Avia, députée La République en marche de la 8e circonscription de Paris, a les honneurs du Canard enchaîné dans son édition du mercredi 5 juillet. 

Cette avocate spécialisée dans le droit des affaires est accusée d'avoir, vendredi 23 juin, mordu son chauffeur de taxi. A 23h30, les policiers sont en effet "appelés pour mettre fin à une empoignade entre un chauffeur de taxi et sa cliente, raconte l'hebdomadaire. La cliente du taxi, sur un ton condescendant, nous annonce verbalement son identité ainsi que sa qualité de parlementaire", écrivent dans leur rapport les forces de l'ordre. Une version des faits vivement contestée par la principale intéressée sur sa page Facebook, mercredi 5 juillet. 

"Devant son comportement, elle a donc mordu le conducteur à l'épaule"

Que s'est-il passé ? C'est au moment de payer sa course de 12 euros que "l'affaire s'emballe". La députée n'a que sa carte bancaire et le terminal du taxi est hors service. Le chauffeur propose alors de la conduire à un distributeur automatique et démarre son véhicule. Ce qui n'est pas du goût de Laetitia Avia. "Devant son comportement, elle a donc mordu le conducteur à l'épaule pour qu'il s'arrête – fait qu'elle reconnaît devant nous", écrivent les policiers municipaux de Saint-Mandé (Val-de-Marne).

Ce que conteste donc la jeune parlementaire. "J'ai eu très peur, je ne l'ai pas mordu, mais attrapé par l'épaule", assure-t-elle au Canard enchaîné. "Je regrette qu'un événement qui m’a profondément affectée soit caricaturé aujourd'hui comme un fait divers aux airs humoristiques", débute-t-elle, avant de livrer sa version des faits : "C'est pourtant l'histoire d'une jeune femme seule dans un taxi à minuit, dont le chauffeur prend la carte bancaire entre ses mains et la garde hors de sa portée. 
C'est l'histoire d'une femme qui se retrouve enfermée dans un taxi qui démarre sans son consentement et sans explications, qui refuse de s'arrêter malgré ses demandes."

Selon les policiers, il aura fallu "quarante-cinq minutes de négociations" pour que cette dernière finisse par régler ses 12 euros. Laetitia Avia a finalement porté plainte pour "séquestration" et le chauffeur pour "coups et blessures".