RSI : un casse-tête pour les indépendants

Le Régime social des indépendants (RSI), qui faisait quasiment l'unanimité contre lui, va disparaître au 1er janvier prochain. Les témoignages de beaucoup d'indépendants révèlent de nombreux dysfonctionnements. 

Voir la vidéo
france 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour cet ostéopathe à Nice, c'était un parcours du combattant. Entre les rendez-vous avec ses patients, il perdait des heures à tenter de comprendre le fonctionnement du RSI : "J'ai passé des journées entières à tenter de les avoir au téléphone sans grand succès. C'est assez opaque, obscur et on ne sait pas vraiment qui gère ça", explique-t-il. Une couverture santé source d'incertitudes aussi pour ce fromager à Lille, avec un gros impact sur sa comptabilité. "Un commerçant veut de la stabilité. Or le RSI, c'est tout sauf de la stabilité."

Une grande simplification administrative

Des cotisations imprévisibles et souvent exorbitantes. Cet antiquaire dans l'Essonne assure qu'il devait verser au RSI environ 3 000 euros par trimestre. "On me demandait à peu près la moitié de ce que je touchais, pour être couvert très mal." Médecins, artisans ou commerçants, une grande majorité ne regrettera pas le RSI. Les indépendants espèrent maintenant avant tout une grande simplification administrative.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du RSI, sur la façade du siège de la caisse d\'assurance, le 17 octobre 2012. 
Le logo du RSI, sur la façade du siège de la caisse d'assurance, le 17 octobre 2012.  (THOMAS SAMSON / AFP)