Révélations du "Canard enchaîné" sur Richard Ferrand : le parquet national financier ne compte pas ouvrir d'enquête

Les révélations du "Canard enchaîné" sur les transactions immobilières impliquant le ministre de la Cohésion des territoires, n'entraînerait pas l'ouverture d'une enquête par le parquet national financier, selon une source proche du dossier, jointe mercredi par franceinfo.

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, le 24 mai 2017, à l\'Elysée, à Paris.
Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, le 24 mai 2017, à l'Elysée, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le parquet national financier (PNF) ne compte pas ouvrir d'enquête préliminaire après les révélations du Canard enchaîné sur une affaire immobilière impliquant Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires et proche d'Emmanuel Macron, a appris, mercredi 24 mai, franceinfo de source proche du dossier.

Le PNF incompétent sur ce dossier

Selon cette source, si les faits décrits étaient délictuels, ils ne relèveraient de toute façon pas de la compétence du PNF. Selon l'hebdomadaire satirique de mercredi, à partir de 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était le directeur général, avaient loué des locaux commerciaux appartenant son épouse à Brest.

Joint par franceinfo, le parquet de Brest n'a souhaité faire aucun commentaire. Selon le porte-parole du gouvernement, Christian Castaner, "la probité du ministre n'est pas mise en cause".