Attaque à Marseille : la fin de l'état d'urgence remise en question ?

Jeff Wittenberg se trouve en direct du palais de l'Élysée à Paris. Il commente la mise en place du nouvel arsenal législatif remplaçant l'état d'urgence alors qu'une nouvelle attaque a eu lieu ce 1er octobre à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce sont une nouvelle fois les militaires de l'opération Sentinelle qui sont intervenus rapidement pour mettre l'assaillant au couteau de Marseille (Bouches-du-Rhône) hors d'état de nuire ce dimanche 1er octobre. Où en est-on de l'épineuse question de l'état d'urgence qui ne sera pas renouvelé au-delà du 1er novembre ? "Effectivement, l'état d'urgence sera levé à partir du 1er novembre. Mais il sera aussitôt remplacé par la loi antiterroriste en train d’être votée au Parlement en ce moment", explique Jeff Wittenberg.

Une nouvelle loi antiterroriste plus dure

La nouvelle loi antiterroriste prévoit des mesures plus dures que l'état d'urgence sur certains points. "À ceux qui la jugent liberticide comme les associations ou les partis de gauche, l'Élysée répond que la menace terroriste reste plus élevée que jamais et que donc cette loi est justifiée. (...) Quant au dispositif Sentinelle, il est loin d'être mauvais lui aussi. 7 000 hommes et femmes resteront sur le terrain dans les prochains mois. S'il n'y avait pas eu Sentinelle, expliquait-on au ministère de la Défense, peut-être ce soir aurait-on à déplorer plus de victimes", rapporte le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur Gérard Collomb, lors d\'une conférence de presse, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er octobre 2017.
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, lors d'une conférence de presse, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er octobre 2017. (FABIEN COURTITARAT / HANS LUCAS / AFP)