Envoyé spécial, France 2

VIDEO. A Pauillac, rencontre avec des pêcheurs marinistes

L'ouest de la France reste une terre à conquérir pour le Front national, mais le parti de Marine Le Pen y est en progression. Entre les deux tours de la présidentielle, "Envoyé spécial" est allé dans le Médoc tendre le micro à ses nouveaux électeurs. Extrait à Pauillac.

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A Pauillac, dans le Médoc, la rue principale se prolonge en jetée. Et au bout de la jetée, c'est dans les bras de Marine Le Pen qu'on se jette… Pour "Envoyé spécial", Yvan Martinet a voulu savoir ce que ces deux pêcheurs de crevettes lui trouvent. Extrait.

Qu'est-ce qui fait que le Front national se porte si bien ici ? On a pourtant l'impression d'être dans une région assez préservée, qui vit bien des vignes, risque le journaliste. "Ah non, pas du tout, lui répond-on. Il y a les plus riches qui font crever les plus pauvres. Les vendanges, il y a trente ans, c'était réservé aux Pauillacais, c'était une activité, c'était un moyen de gagner l'argent. Maintenant, c'est la course à… J'ai vu un bus de Roumains dans un des plus gros châteaux de Pauillac."

Bus de Roumains et préférence nationale

Ce serait donc le thème de la préférence nationale qui motive ces électeurs du FN. Comme beaucoup d'entre eux, ils se défendent d'être racistes, mais disent "le problème, c'est qu'on est envahis. On n'est plus en France". Etait-ce un vote de contestation, ou vont-ils récidiver si la candidate frontiste est au second tour ? "Ah oui, absolument." Et pourtant, Marine Le Pen, ils n'en attendent "rien, et heureusement –mais encore moins des autres".

Extrait de "FN : à la conquête de l'Ouest", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 11 mai 2017.

Pecheur
Pecheur (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)