Politique : pas d’université d’été pour le PS et le FN

Cette année, le Parti socialiste et le Front national doivent faire une croix sur leur université d’été, tandis que Les Républicains se contenteront de petites réunions régionales. En cause, les mauvais résultats électoraux et donc, la baisse des revenus.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A Solferino, le siège du PS, les caisses sont vides, à cause du faible score du parti aux élections législatives. Moins de voix, donc moins de députés, c’est-à-dire moins de dotations publiques. En 2018, le Parti socialiste ne recevra que 7 millions d’euros, alors qu’en 2017, il en avait reçu 25 millions. Cette année, impossible de s’offrir une université d’été.

Le FN endetté

Traditionnellement, ces réunions permettaient aux figures des partis de marquer leur retour. Les militants ne cachent pas leur déception. Au Front national, la problématique est la même. Le parti de Marine Le Pen va ainsi perdre 500 000 euros de dotations publiques l’année prochaine. Endetté, le FN doit également rembourser un prêt de 9 millions d’euros à une banque russe d’ici 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017.
L'entrée du siège du Parti socialiste, à Paris, le 9 janvier 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)