"Révolté et outré", l'ancien otage Hervé Ghesquière attaque Marine Le Pen sur les photos d'exécutions de l'EI

La présidente du Front national a posté sur Twitter des photos d'otages exécutés par l'organisation terroriste. Retenu par les talibans entre 2009 et 2011, le grand reporter réagit dans une tribune.

Le reporter et ancien otage des talibans Hervé Ghésquière le 6 septembre 2013 à Lille (Nord).
Le reporter et ancien otage des talibans Hervé Ghésquière le 6 septembre 2013 à Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je pensais avoir tout vu, tout entendu de votre part Marine Le Pen." Dans une tribune puibliée dimanche 20 décembre par Le Monde, le grand reporter et ancien otage Hervé Ghesquière s'adresse à la président du Front nationale, quelques jours après la polémique sur la publication sur Twitter, par cette dernière, de photos d'otages exécutés par l'Etat islamique. Celui qui a été retenu entre décembre 2009 et juin 2011 par les talibans afghans se dit "révolté et écœuré par cette ignominie".

"L'EI se sert en France du FN qui prône la division"

"Je songe à ma famille qui aurait pu découvrir ma photo sur Internet prise pendant ma captivité. Quel effroi !", écrit Hervé Ghesquière dans Le Monde. Les parents de l'américain James Foley ont reconnu le corps décapité de leur fils sur l'une de ces images. Le journaliste évoque sa rencontre avec Diane Foley, la mère de l'otage, et ses efforts pour faire libérer son fils. "Avez-vous pensé Madame Le Pen à cette femme, à cette mère qui ne se remettra jamais de la perte de son enfant ?"

Marine Le Pen a finalement retiré la photo montrant James Foley, mais pas celle des deux autres victimes. "Vous craignez peut-être d’être traînée en justice aux Etats-Unis alors que pour les autres martyrs, vous vous moquez bien de voir leurs familles un jour s’offusquer de votre indécence", estime Hervé Ghesquière. Pour lui, "l’Etat islamique se sert en France du Front national qui prône la division".

C'est un parallèle entre la montée du FN et celle de l'islamisme en France, repris par l'animateur de RMC et BFMTV Jean-Jacques Bourdin, qui avait provoqué la colère de Marine Le Pen. Pour l'ancien otage, ce n'est qu'un prétexte pour lancer une polémique : "vous jouez à merveille le rôle de l’offensée".