Marine Le Pen ouvre son blog "pour marquer une pause"

La présidente du Front national entend ainsi s'adresser directement aux Français.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 19 février 2016 à Taverny (Val-d'Oise).
La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 19 février 2016 à Taverny (Val-d'Oise). (PATRICK KOVARIK / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle l'a baptisé "Carnets d'espérance". Marine Le Pen a ouvert son blog mardi 23 février. La présidente du Front national entend ainsi s'adresser directement aux Français. Depuis sa défaite aux régionales en décembre, la candidate à la présidentielle de 2017 se fait discrète dans les médias. Lors de ses vœux à la presse, le 7 janvier, elle avait annoncé son intention d'aller "à la rencontre des Français", loin des médias. 

Son père, Jean-Marie Le Pen, a qualifié ce "retrait stratégique de l'espace médiatique" de "risque" potentiellement "irréversible". Exclu du parti fin août, il a également menacé sa fille, dans une lettre ouverte, d'agir "en dehors" du FN si elle ne fait rien contre "la faille" dans le mouvement, qui suscite "les ambitions chez de potentiels candidats"

"Réfléchir à l'avenir du pays et nourrir un projet"

Hasard du calendrier ou non, la fille du fondateur du FN a justifié sur son blog sa stratégie, estimant que son site "est là pour marquer une pause", pour "réfléchir à l'avenir du pays et nourrir un projet". Dès mardi, elle a posté plusieurs messages, répartis en plusieurs rubriques ("au quotidien", "avec vous", "fabriqué en France" et "vu d'ailleurs"), en donnant notamment rendez-vous à ses partisans vendredi à midi pour un chat vidéo sur sa page Facebook.

Le premier billet - accompagné d'une photo où on la voit "s'infliger" depuis son salon de l'interview télévisée de François Hollande au soir du dernier remaniement gouvernemental - remonte au 12 février. Marine Le Pen évoque le référendum local sur l'aéroport de Notre-Dame des Landes annoncé par le chef de l'Etat. Elle affirme sa volonté, si elle est élue en 2017, de "renouer avec les référendums", qui seront "fréquents et respectés".