Marine Le Pen entendue comme témoin assisté dans l'enquête sur le financement du FN

Dans cette enquête, les juges soupçonnent des responsables du parti d'avoir mis en place un système de surfacturations lors des législatives de 2012.

Marine Le Pen, le 15 décembre 2015 à Strasbourg (Alsace). 
Marine Le Pen, le 15 décembre 2015 à Strasbourg (Alsace).  (FREDERICK FLORIN / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Marine Le Pen a été entendue comme témoin assisté dans l'enquête sur le financement du Front national, indiquent plusieurs sources concordantes, mardi 5 janvier. Contactée par l'Agence France Presse, la présidente du parti n'a pas souhaité réagir après cette audition, qui a duré toute la matinée.

La présidente du Front national avait déjà été convoquée en octobre et en novembre par les juges d'instruction pour être entendue en tant que témoin assisté, un statut intermédiaire entre ceux de témoin simple et de mis en examen. Mais Marine Le Pen avait refusé de se rendre aux auditions.

Le FN mis en examen pour recel d'abus de bien sociaux

Dans ce dossier, le FN est mis en examen depuis septembre pour recel d'abus de biens sociaux et complicité d'escroquerie. Les juges soupçonnent des responsables du parti d'extrême droite, d'une entreprise amie Riwal, et du micro-parti Jeanne, géré par des proches de Marine Le Pen, d'avoir mis en place un système de surfacturations lors des législatives de 2012 et d'avoir escroqué l'Etat, qui rembourse les frais de campagne.