Le prix du menteur en politique de l'année décerné à Marine Le Pen

Pour la deuxième édition de ce prix, un jury composé de six journalistes et d'un politologue a choisi la présidente du Front national pour ses affirmations sur les migrants lors de la campagne des régionales.

Marine Le Pen, la présidente du Front national,  lors d'une conférence de presse à Milan (Italie), le 29 janvier 2016.
Marine Le Pen, la présidente du Front national,  lors d'une conférence de presse à Milan (Italie), le 29 janvier 2016. (GIUSEPPE CACACE / AFP)

Mis à jour le , publié le

"Les hôpitaux font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l'afflux migratoire." C'est ce qu'avait déclaré Marine Le Pen à La Voix du Nord, en novembre, en pleine campagne pour les élections régionales. C'est aussi l'une des affirmations inexactes qui ont valu à la présidente du Front national d'obtenir, vendredi 5 février,  le prix du menteur en politique, comme le rapporte France Info.

Pour la deuxième année d'existence de ce prix, Marine Le Pen a été épinglé par un jury de six journalistes spécialistes du fact-checking présidé par le politologue Thomas Guénolé. L'an dernier, la distinction avait été décernée à Nicolas Sarkozy pour ses mensonges lors de la campagne pour la présidence de l'UMP.

Les Balkany récompensés pour l'ensemble de leur œuvre

Dans le reste du palmarès, le jury a choisi d'attribuer un prix spécial à Patrick et Isabelle Balkany pour l'ensemble de leur carrière, un prix "Robocop" pour le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve pour avoir relayé une version mensongère de l'assaut du Raid à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), un prix du cumulard de l'année pour le ministre de la Défense et président de région Jean-Yves Le Drian ou encore un prix "Jeune espoir" pour Laurent Wauquiez.