CARTE. Municipales : les 50 villes où le FN a fait ses plus gros scores

Présent au premier tour dans plus de 500 villes, le FN a dépassé la barre des 30% dans vingt-huit communes.

Mis à jour le , publié le

C'est l'un des chiffres qui illustre la poussée du Front national à l'échelon local. Présent au premier tour des élections municipales dans 562 villes de plus de 1 000 habitants, le parti de Marine Le Pen a dépassé la barre symbolique des 30% dans vingt-huit communes différentes. A Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), la liste FN a même dépassé les 50%, faisant ainsi tomber une ville détenue depuis toujours par la gauche.

Le Front national aborde le second tour en position favorable dans plusieurs autres communes, en particulier à Saint-Gilles (Gard) et Fréjus (Var), où les listes du Rassemblement Bleu Marine ont recueilli plus de 40% des voix. Sans parler de Béziers (Hérault), où Robert Ménard – soutenu par le FN sans pour autant avoir demandé l'investiture du parti lepéniste – obtient près de 45% des voix. 

Au total, la gauche devra se désister dans neuf communes au profit d'une liste de droite, si elle veut faire barrage au Front national : Béziers (Hérault), Saint-Gilles (Gard), Fréjus (Var), Brignoles (Var), Le Luc (Var), Perpignan (Pyrénées-Orientales), Beaucaire (Gard) et Hayange (Moselle).