VIDEO. Représentants patronaux et syndicaux réagissent aux propositions de Hollande sur l'emploi

Pierre Gattaz, président du Medef, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, Jean-Claude Mailly, leader de Force ouvrière, et Philippe Martinez, numéro un de la CGT, ont réagi devant les caméras de France 2 et France 3, lundi.

Voir la vidéo
FRANCETV INFO

Mis à jour le , publié le

Les organisations patronales et syndicales ont réagi au nouveau plan pour l'emploi présenté lundi 18 janvier par le président de la République, lors de ses vœux au Conseil économique, social et environnemental, à Paris. Des mesures qui visent à inverser la courbe du chômage, comme s'y est engagé François Hollande.

Pour Pierre Gattaz, le président du Medef, les "mesures vont dans le bon sens" mais "il faut les appliquer le plus vite possible". Il exprime tout de même "un grand regret" devant "l'absence de modification du contrat de travail". Sur la prime à l'embauche de 2 000 euros par an pour les PME, Pierre Gattaz préfère "quelque chose de durable" : "Si on transforme ces primes en baisses de charges durables, ça marchera", estime-t-il.

"Il n'y a pas grand-chose de nouveau", pour la CFDT

"J'en ai assez qu'on parle de courbes, j'en ai assez qu'on parle de statistiques, je voudrais qu'on parle des gens et de leurs situations réelles", lance Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, devant les journalistes à la sortie du Conseil économique et social. "Il n'y a pas grand-chose de nouveau", ajoute le syndicaliste.

Voir la vidéo

"On est en train de quitter le modèle républicain"

"On se demande ce qui va rester dans le Code du travail", se demande Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, qui parle "d'exacerbation du modèle libéral". "Quand [le président de la République] dit qu'il faut renouveler le modèle social français, moi ce que je constate, c'est qu'on est en train de quitter, sur le plan social, le modèle républicain", ajoute Jean-Claude Mailly.

Voir la vidéo

"Le président de la République propose ce qui ne marche pas : les aides aux entreprises, les exonérations, beaucoup de cadeaux aux entreprises (…), et la courbe du chômage continue d'augmenter. On essaye de faire du neuf avec du vieux, avec des résultats qu'on connaît", assène de son côté Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT.

Voir la vidéo

Pierre Gattaz, président du Medef le 12, février 2014 à San Francisco (Etats-Unis)
Pierre Gattaz, président du Medef le 12, février 2014 à San Francisco (Etats-Unis) (ALAIN JOCARD / AFP)