Climat : un accord inédit "mais pas encore historique"

Bastien Alex, chercheur à l'Iris, spécialiste des questions climatiques et énergétiques, était l'invité du plateau du Grand Soir 3 lundi 2 novembre.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

"C'est une déclaration inédite, mais pas encore historique. Il est certain que l'accord conclu en Chine par la France envoie un signal positif en direction des autres pays émergents", affirme Bastien Alex. "On ne pourra pas reprocher à la diplomatie française de ne pas avoir fait son boulot", estime ce spécialiste des questions climatiques. Mais "si on ne développe pas véritablement de méthodes de contrôle strictes pour suivre nos progrès, cela n'aura pas beaucoup d'impact".

"Prise de conscience"

"Les Chinois ont compris qu'il fallait lutter contre la pollution car c'était dans leur intérêt sanitaire, mais aussi économique. La Chine est le pays qui investit le plus dans le solaire ou l'éolien dans le monde", assure Bastien Alex. Et de conclure : "C'est un bon démarrage pour la COP 21. Conclure un accord contraignant à 195 pays est très compliqué. Si on arrive déjà à signer un accord contraignant et global, ce sera déjà un bon point. Après, on pourra discuter de la capacité de cet accord à atteindre la limitation des deux degrés à l'horizon 2100. Déjà, prenons conscience que ce sera un pas en avant, un premier pas. Ce n'est pas un point d'arrivée mais un point de départ".

Le JT
Les autres sujets du JT