François Hollande veut "arracher les électeurs au FN"

Le chef de l'État a accordé une longue interview à huit lecteurs du "Parisien", que le journal publie ce mercredi 4 mars. Chômage, impôts, montée du FN : le président a abordé de nombreux sujets. Analyse de Frédéric Vion.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans cette longue interview de cinq pages, publiée dans les colonnes du Parisien ce 4 mars, François Hollande évoque d'abord le chômage. Selon lui, "il n'y a pas de solution magique". Le président se félicite de la loi Macron, il évoque la possibilité d'un contrat de travail unique qui remplacerait les CDD et CDI, mais il s’agit juste pour le moment d’une piste de réflexion. Sur les impôts, François Hollande est très clair : "Il n'y aura pas d'augmentation en 2015, 2016 et 2017."

"Le FN est le premier parti de France"

Le président reconnaît que "le FN est le premier parti de France". C'est nouveau dans sa bouche, mais il ajoute que le programme du Front national serait "catastrophique" s'il était appliqué. Selon lui, "la seule attitude à avoir, c’est d’aller chercher les électeurs du FN, les arracher, même pour leur parler et les convaincre." Au final, l'impression que les huit Français reçus à l'Élysée ont retenue est celle d’un François Hollande très sympathique, même s’ils n'ont pas appris beaucoup de choses concrètes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, François Hollande, à son bureau de l\'Elysée, le 24 février 2015 à Paris.
Le président de la République, François Hollande, à son bureau de l'Elysée, le 24 février 2015 à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)