VIDEO. Hollande "reconnaît la responsabilité des gouvernements français dans l'abandon des harkis"

Le président de la République l'a déclaré, dimanche, lors d'un discours solennel aux Invalides pour la journée nationale d'hommage aux harkis.

François Hollande lors d\'un discours à Paris, le 19 septembre 2016.
François Hollande lors d'un discours à Paris, le 19 septembre 2016. (MICHEL EULER / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

François Hollande "reconnaît la responsabilité des gouvernements français dans l'abandon des harkis". Il l'a déclaré, dimanche 25 septembre, lors d'un discours solennel aux Invalides pour la journée nationale d'hommage aux harkis, ces combattants algériens enrôlés dans l’armée française pour lutter contre les hommes du FLN pendant la guerre d'Algérie. Il a honoré une promesse faite en avril 2012 durant la campagne présidentielle.

Le chef de l'Etat a également reconnu "les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil inhumaines de ceux transférés en France" avant d'être applaudi par les représentants des harkis présents dans l'assistance. "La France n'est jamais vraiment à la hauteur de son histoire quand elle se détourne de la vérité, a jugé le chef de l'Etat. En revanche, elle est digne et fière quand elle est capable de la regarder en face. C'est en ayant cette lucidité sur les pages les plus sombres que nous pouvons éprouver une légitime fierté sur les plus glorieuses."

Voir la vidéo

Logés dans des camps après la guerre d'Algérie

Entre 75 000 et 150 000 harkis ont été laissés en Algérie après les accords d'Evian du 18 mars 1962 qui ont entériné le retrait français son ancienne colonie. Quelque 30 000 à 60 000 d'entre eux ont été admis en France, logés dans des camps de fortune. Les harkis et leurs descendants représentent aujourd'hui quelque 500 000 personnes en France.