François Hollande propose un "pacte de responsabilité" aux entreprises

Le président de la République s'est livré ce mardi soir à la tradition des voeux du Nouvel An. François Hollande a notamment annoncé la création d'un pacte de responsabilité à destination des entreprises : moins de charges contre plus d'embauches. Le chef de l'Etat a aussi livré un plaidoyer pour une France qui assume ses choix.

(Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La tradition des vœux présidentiels n'autorise certes que peu de facétie, mais c'est un François Hollande grave qui s'est présenté face aux Français mardi soir, à quatre heures du passagé à l'année 2014. Un chef de l'Etat qui a annoncé la couleur d'emblée, parlant d'une "année 2013 intense et difficile ", avec notamment "une crise plus longue que prévu ".

"L'état du pays a justifié que je vous demande des efforts"

Très attendu sur le chômage, qu'il avait promis au même endroit il y a un an de faire reculer avant la fin de l'année 2013, il s'est montré plus mesuré. "Le chômage est resté à un niveau élevé ", même si depuis la rentrée il veut croire que la tendance est plus positive.

Impôts et emploi

Pour autant, François Hollande le répète : "J'ai confiance dans les choix que j'ai faits pour le pays ". Même si "les impôts sont devenus lourds ".

"Je n'ai qu'un objectif, un engagement : l'emploi"

La principale mesure, dans ce contexte, a été annoncé dans les premières minutes de l'allocution : la création dans les prochains mois d'un "pacte de responsabilité " pour les entreprises. Un système garantissant moins de charges sur le travail contre la promesse de plus d'embauches.

Autres volontés, qui reprennent ses promesses de campagne : la réduction de la dépense publique et la simplification administrative. "Tout doit être rendu plus facile " affirme le président de la République.

Plaidoyer pour une France "forte "

François Hollande a également enfourché une antienne : la France "forte ". "La France a tous les atouts pour réussir " veut-il croire, citant en exemple l'implantation d'un coeur artificiel réussie par une équipe de l'hôpital Georges-Pompidou il y a deux semaines. Mais, prévient le chef de l'Etat, "la France sera forte si nous savons nous réunir sur l'essentiel ". Il se livre au passage à une nouvelle anaphore, qui fait écho à son "Moi, président de la République " asséné à Nicolas Sarkozy lors du débat de l'entre-deux tours en 2012.

"Je serai intransigeant face au racisme, à l'antisémitisme et aux discriminations", pose François Hollande. "Ces valeurs, nous les affirmons aussi dans le monde ; la France est toujours au premier rang et j'en suis fier ", ajoute-t-il en allusion aux interventions au Mali ou en Centrafrique. Sur l'Europe, le chef de l'Etat annonce des "initiatives " avec l'Allemagne "pour donner plus de force à notre union " car pour lui, "ce n'est pas en défaisant l'Europe qu'on fera la France de demain ".

Enfin, conclut-il : "Plus que jamais il faut aimer la France ; c'est une chance d'être français aujourd'hui ".

 [null,null] Voeux du président de la République publié par France_Info.fr