VIDEO. "Notre ennemi a un nom : l'islamisme radical", affirme François Fillon

Le candidat de la droite à la présidentielle a réagi à l'attaque sur les Champs-Elysées qui a fait un mort, jeudi soir, à Paris.

FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ce combat pour la liberté et la sécurité des Français sera le mien et doit être la priorité du prochain quinquennat", a déclaré François Fillon lors d'une allocution depuis son QG de campagne, à Paris, vendredi 21 avril.

>> Attentat sur les Champs-Elysées : suivez notre direct

"Il faut changer d'échelle, nous réarmer sur les voies sécuritaires, militaires et diplomatiques", a-t-il précisé, au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées"Il faut apprendre à re-aimer la nation (...). Notre ennemi à un nom : l'islamisme radical, il a un visage, celui de la haine, il n'a qu'une obsession, la terreur. Notre réponse doit être globale et totale. C'est eux ou nous."

Maintien de l'état d'urgence

Le candidat Les Républicains à la présidentielle a précisé qu'il maintiendrait l'état d'urgence s'il était élu. La veille, lors de l'émission "15 minutes pour convaincre", sur France 2, l'ancien Premier ministre a annoncé qu'il mettrait fin à sa campagne électorale. "Dans le contexte que nous vivons, il n'y a pas lieu de poursuivre" la campagne électorale, "parce que nous devons d'abord manifester notre solidarité avec les policiers".

François Fillon sur le plateau de \"15 minutes pour convaincre\" de France 2, jeudi 20 avril 2017.
François Fillon sur le plateau de "15 minutes pour convaincre" de France 2, jeudi 20 avril 2017. (MARTIN BUREAU/AFP)