Présidentielle : Fillon remonte dans les intentions de vote, quand Macron chute de cinq points, selon un sondage

En deux semaines, le candidat des Républicains a gagné trois points, alors que le rythme des révélations se ralentissait dans l'affaire Fillon.

François Fillon lors d\'un forum sur les questions de santé au palais Brongniart, à Paris, le 21 février 2017.
François Fillon lors d'un forum sur les questions de santé au palais Brongniart, à Paris, le 21 février 2017. (MUSTAFA YALCIN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Même si François Fillon est toujours sous la menace de la justice, le rythme des révélations concernant les emplois présumés fictifs de son épouse et de deux de ses enfants s'est ralenti. Et le candidat des Républicains reprend des forces dans les sondages : il a gagné trois points en deux semaines dans les intentions de vote, selon un sondage de l'institut Elabe publié par L'Express et BFMTV, mardi 21 février. Il passe devant Emmanuel Macron, qui chute lourdement de cinq points.

François Fillon est crédité de 20 à 21% des intentions de vote chez les personnes interrogées (selon la candidature ou non de François Bayrou). Emmanuel Macron, lui, n'est plus qu'à 17% des intentions de vote, ou 18,5% si le président du MoDem ne se présentait pas. Une chute qui intervient après deux semaines ponctuées par des déclarations polémiques, notamment sur la colonisation et le mariage pour tous.

Hamon chute de trois points

Au premier tour, Marine Le Pen consolide son avance par rapport à la précédente enquête de l'institut, réalisée les 7 et 8 février. Elle est nettement en tête et créditée de 27 à 28% des intentions de vote, soit une hausse de 1,5 à 2 points.

L'enquête d'Elabe montre également une chute de Benoît Hamon, qui a perdu 3 points en deux semaines. Crédité de 12 ou 13% des intentions de vote, il est désormais à égalité avec Jean-Luc Mélenchon, qui reste stable.

*Enquête réalisée sur internet du 18 au 20 février, auprès d'un échantillon de 1 051 personnes, d'où ont été extraites 995 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quotas.