DIRECT. La poursuite de l'enquête par le parquet financier "n'entame en rien ma détermination”, assure François Fillon

Dans un communiqué, le parquet national financier a annoncé, jeudi, avoir reçu le rapport des enquêteurs, et indiqué qu'il excluait, "en l'état", un classement sans suite.

François Fillon à Compiègne (Oise), le 15 février 2017.
François Fillon à Compiègne (Oise), le 15 février 2017. (YANN BOHAC / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
Thomas BaïettoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

François Fillon dénonce "un acte de communication", après la décision du parquet national financier, jeudi 16 février, de poursuivre l'enquête sur les soupçons d'emploi fictif qui pèse sur sa famille. Le procureur, qui a indiqué avoir reçu les premiers résultats de l'enquête préliminaire, estime que "les nombreux éléments déjà recueillis ne permettent pas d'envisager, en l'état, un classement sans suite". Une annonce "sans justification" et portant atteinte au devoir d'"objectivité", ont déploré de leur côté les avocats de François et Penelope Fillon dans un communiqué.

François Fillon dénonce un "acte de communication". Le candidat à la présidentielle réagit dans Le Figaro : "Il n y a rien de nouveau, ni poursuite, ni mise en examen", dit-il. "Cette annonce n'est qu'un acte de communication qui nourrit le feuilleton médiatique. Cela n'entame en rien ma détermination."

La fille aînée de François Fillon se dit atteinte. "L'abattage médiatique autour de ses parents traumatise un peu " Marie Fillon, la fille aînée de l'ancien Premier ministre, a déclaré son avocat sur BFMTV.

Les avocats réaffirment que le parquet n'est pas compétent. Antonin Levy et Pierre Cornut-Gentille avaient déjà, le 9 février, appelé le parquet national financier à se dessaisir de l'enquête. "Nous maintenons que l'enquête se déroule en violation des règles de compétence du Parquet national financier et, plus grave encore, du principe de la séparation des pouvoirs", martèlent les avocats.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FILLON

19h47 : "François Fillon est un homme, il n'est pas un saint."

Hervé Mariton, député de la Drôme des Républicains, a volé au secours de François Fillon, sur franceinfo.

18h53 : Pour l'avocat de Fillon, le communiqué du parquet financier est "un acte de communication" qui n'apporte "rien de nouveau".

(FRANCE TELEVISIONS)

18h22 : Le parquet national financier a assuré, ce matin, qu'il poursuivait ses investigations dans l'affaire Fillon et qu'il excluait, "en l'état, un classement sans suite de la procédure". Pourquoi le PNF communique-t-il maintenant ? Notre journaliste Margaux Duguet nous en dit plus dans cet article.

La procureure du parquet national financier, Eliane Houlette, le 23 janvier 2017 au Tribunal de grande instance de Paris.

(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

14h01 : "L'exemplarité, ça vaut pour tout et si, au sommet de l'Etat, il n'y a pas cette exemplarité, comment donner confiance, comment appeler à l'effort, comment donner des perspectives à notre pays ?"

Lors d'un discours sur la politique de la ville à Rennes, le président a fait une allusion à l'affaire Fillon, sans toutefois citer nommément le candidat de la droite à la présidentielle.

14h00 : François Hollande prône "l'exemplarité" au "sommet de l'Etat" en pleine affaire François Fillon.

14h00 : Quelles suites pour l'affaire Fillon après la décision du parquet national financier ? Voici l'éclairage de Dominique Verdeilhan.




(FRANCE 2)

11h51 : "Cela n'entame en rien ma détermination. J'entends plus que jamais porter le projet de redressement et de modernisation de la France, conformément au mandat qui m'a été donné par 4,4 millions de nos concitoyens. Je m'en remets donc désormais au seul jugement du suffrage universel."

11h50 : "Cette annonce n'est qu'un acte de communication qui nourrit le feuilleton médiatique", dénonce François Fillon dans les colonnes du Figaro.

11h45 : Le candidat socialiste s'engage également à publier les noms des lobbyistes qu'il rencontrera pendant la campagne, ainsi que ceux des donateurs qui lui verseront plus de 2500 euros.

11h42 : Et pendant ce temps-là, un proche de Benoît Hamon donne une conférence de presse sur... "la transparence de la vie publique". Les annonces sont clairement dirigées contre François Fillon.

11h36 : "Ce communiqué ne révèle aucun élément d'information important. Si le parquet disposait d'éléments pour poursuivre, il n'avait qu'à l'annoncer."



Devant les caméras rassemblées devant le QG de François Fillon, son avocat s'en prend au PNF. #PRESIDENTIELLE

11h22 : Voici l'intégralité du communiqué des avocats de François et Penelope Fillon. #PRESIDENTIELLE

11h15 : "Ce communiqué s'abstient de relever qu'après trois semaines d'enquête et de très nombreuses auditions, il n'y a pas d'éléments suffisants pour requérir des poursuites", ajoutent les avocats du couple. #PRESIDENTIELLE

11h14 : "En méconnaissance des dispositions de l'article 11 du code de procédure pénale (...), le Parquet national financier a choisi d'annoncer publiquement et sans justification une poursuite des investigations."




Les avocats de François Fillon dénoncent le communiqué du parquet financier. #PRESIDENTIELLE

11h05 : Contacté par franceinfo, un parlementaire des Républicains commente l'annonce du PNF et la réaction du camp Fillon. "C'est dramatique. On est face à une huître qui s'accroche à son rocher, c'est le comportement de Fillon qui vole l'alternance, pas la justice [comme le dit Bernard Debré]. Quand on a un problème avec la justice, on ne l'insulte pas", confie-t-il, dépité. Il s'attend à l'ouverture d'une information judiciaire ou une citation directe.

11h05 : Ben oui, et après il y a l'immunité présidentielle puis la modification de la loi sur les délais de prescription et hop on est blanchi !!!

11h05 : Vous avez le culot de nous parler de vol M. Debré ? Personne n'empêche les Républicains de présenter quelqu'un qui n'a pas volé l'argent public. Cherchez bien, vous devez bien en avoir un ou deux sous le coude quand même.

11h05 : Debré et le monde à l'envers. Non monsieur, vous vous faites voler l'alternance par les mensonges de votre candidat.

11h05 : La sortie de Bernard Debré contre le parquet national financier – accusé de "voler l'alternance" – et sa demande de suspendre l'enquête vous font réagir dans les commentaires.

11h05 : Ce n'est pas la première fois que François Fillon et ses soutiens s'attaquent au parquet national financier. "Un coup d'Etat institutionnel", "un lynchage médiatique", "du harcèlement parlementaire"... Depuis les premières révélations du Canard enchaîné, François Fillon ne cesse de pointer du doigt ceux qui veulent lui nuire. Je reviens justement (façon chamboule-tout !) sur ses quatre principales cibles.





11h05 : "On est en train de se faire voler l'alternance par le parquet national financier."




Sur BFMTV, le député de Paris s'en prend au PNF. Il lui demande de suspendre son enquête le temps de la campagne.

11h04 : Une source proche du dossier indique à l'agence Reuters qu'un classement sans suite à la fin de l'enquête est "improbable". Il ne resterait alors que deux options au parquet : l'ouverture d'une information judiciaire, avec nomination d'un juge d'instruction, ou la citation directe, pour un procès rapide devant le tribunal correctionnel.

11h04 : "La seule mission du parquet est d'appliquer la loi, fondement du pacte démocratique" ça c'est juste pour clarifier les choses et faire en sorte qu'il arrête de se croire persécuter par les autres!! Par contre à force d'être sans foi ni loi et de ne pas assumer, c'est certain que les gens lui en veulent et ce n'est pas en allant chercher du soutien auprès de Sarko qu'il les rassurera.

11h04 : Il doit s'en aller ! Arrêtez vos manipulations pour le faire rester, les Français n'en veulent plus ! Vous n'avez pas froid aux yeux chacun de vous lorsque vous vous exprimez ! Quelle honte !

11h04 : Encore un élément qui confirme que Fillon ne peut plus être candidat de la droite. S'il n'y avait rien à reprocher à M. Fillon, le PNF aurait classé sans suite les poursuites.

11h04 : L'annonce du parquet national financier vous fait réagir dans les commentaires.

11h04 : Si vous n'y voyez pas clair dans la procédure judiciaire dans l'affaire Fillon, voici un résumé de ce qui attend le candidat de la droite.






(RICHARD BOUHET / AFP)

11h04 : "Il faut laisser la justice faire son travail. François Fillon a communiqué tous les éléments aux enquêteurs."



Contacté par franceinfo, Thierry Solère réagit au communiqué du PNF.

11h04 : Voici l'intégralité du communiqué du parquet national financier sur l'affaire Fillon. "La seule mission du parquet national financier est d'appliquer la loi, fondement du pacte démocratique", précise-t-il.

11h04 : Le PNF fait cette annonce après avoir reçu le rapport de police. "Les investigations vont se poursuivre dans le strict respect des règles qui gouvernent le code de procédure pénale", indique-t-il.

11h04 : "Les nombreux éléments déjà recueillis ne permettent pas d'envisager, en l'état, un classement sans suite de la procédure", annonce le parquet national financier.

11h03 : "Oui, bien sûr qu'il peut la gagner ! (...) Il a présenté ses excuses."




Sur France Inter, François Baroin a affiché son optimisme pour son candidat ce matin.

11h03 : "Nous aussi on veut être payés à rien foutre !" Le comité d'accueil de François Fillon pour son meeting près de Compiègne (Oise), mercredi 15 février, n'était pas des plus chaleureux. Je vous raconte cette nouvelle sortie publique mouvementée dans cet article.






(ROBIN PRUDENT / FRANCEINFO)

07h10 : Je suis infiniment plus choqué par qui veut mettre des mineurs en prison que par #MACRON qui pour une fois sort du flou artistique. Comment ne pas considérer la soumission des peuples par l'usage force à grande échelle comme un crime ??