Discussions entre Fillon et Bayrou : quelle place pour le MoDem en vue de la présidentielle ?

Alors que les rumeurs vont bon train sur des négociations entre Les Républicains et le MoDem en vue de l'élection présidentielle de mai 2017, le candidat Fillon reste intransigeant face aux requêtes de François Bayrou. 

Le président du MoDem, François Bayrou et le Premier ministre, François Fillon, alors qu\'il quittent le 30 avril 2010 l\'Hôtel Matignon.
Le président du MoDem, François Bayrou et le Premier ministre, François Fillon, alors qu'il quittent le 30 avril 2010 l'Hôtel Matignon. (FRED DUFOUR / AFP)
logo
franceinfoYannick FaltRadio France

Mis à jour le
publié le

C'est la semaine des arbitrages à droite. La commission d'investiture du parti Les Républicains multiplie les réunions avant le conseil national du parti, samedi 14 janvier, à Paris. Les centristes voudraient obtenir un maximum de circonscriptions en vue des élections législatives de juin. Avec cette question en toile de fond : quelles concessions accorder à François Bayrou, le président du MoDem, qui multiplie les critiques sur le programme de François Fillon et devrait dire d'ici février s'il est candidat à l'élection présidentielle ? 

François Fillon reste ferme

Le MoDem et Les Républicains sont au moins d'accord sur un point : officiellement, il n'y a pas de tractation, pas de marchandage. Lundi 2 janvier, François Bayrou avait nié avoir conclu un "pacte secret" avec le candidat de la droite, contrairement à ce qu'affirmait Le Canard Enchaîné. "Tout cela, c'est de l'intox", avait lâché le président du MoDem. 

Si les négociations sont inexistantes, des discussions sont bien en cours. François Fillon et François Bayrou se sont vus en décembre. Le président du MoDem a ensuite rencontré Gérard Larcher, le président du Sénat, mandaté par François Fillon.

Le MoDem voudrait un groupe à l'Assemblée

"La porte est toujours ouverte", fait-on savoir chez les fillonistes, mais le candidat de la droite a prévenu : "Je n'échangerai pas des morceaux de programme contre des circonscriptions", a-t-il déclaré mardi lors de ses vœux à la presse et aux parlementaires. Comprenez : François Fillon ne modifiera pas la moindre virgule à son projet pour faire plaisir à François Bayrou.

Quant aux circonscriptions, même si l'heure n'est officiellement pas aux tractations, le maire de Pau serait trop gourmand. "Un ego démesuré", assure un proche de François Fillon. Le MoDem voudrait un groupe à l'Assemblée nationale, soit au moins quinze députés. Pour le candidat Les Républicains, il n'en est pas question, d'autant que l'UDI réclame aussi sa part du gâteau. D'où cette phrase cruelle d'un autre filloniste : "Bayrou, au lieu de l'achever, on va le maintenir juste au-dessus de l'eau".