Trois questions pour comprendre l'affaire des costumes de luxe offerts à François Fillon

"Le Journal du dimanche" détaille une partie des frais vestimentaires du candidat de la droite depuis 2012. Selon l'hebdomadaire, il se serait fait offrir pour plusieurs milliers d’euros de costumes sur mesure. "Ce n’est pas interdit", se défend l'intéressé.

François Fillon lors d\'un déplacement à Meaux (Seine-et-Marne), le 27 février 2017. 
François Fillon lors d'un déplacement à Meaux (Seine-et-Marne), le 27 février 2017.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

François Fillon s'est fait offrir pour plusieurs milliers d'euros de costumes dont une partie aurait été réglée en liquide, affirme Le JDD, dimanche 12 mars. Au total, le député de Paris et candidat de la droite à la présidentielle aurait reçu pour 48 500 euros de costumes sur mesure, achetés chez un tailleur réputé de Paris. Franceinfo revient sur cette affaire étrange en trois questions.

Que sait-on des costumes offerts à Fillon ?

Dans son édition du 12 mars, Le Journal du dimanche révèle qu'un "ami généreux" a signé un chèque de 13 000 euros, le 20 février, pour régler le montant de deux costumes sur mesure, chez le tailleur Arnys, à Paris. "J'ai payé à la demande de François Fillon. Et sans d'ailleurs en avoir le moindre remerciement depuis", a déclaré le mystérieux mécène.

Selon Le JDD, bien d'autres costumes ont été commandés pour François Fillon chez ce tailleur, depuis 2012. Ils ont été réglés en liquide, pour un montant total de 35 500 euros. L'hebdomadaire ne précise pas, en revanche, qui a payé : le même "ami généreux", François Fillon lui-même, ou un autre "mécène" anonyme ?

Pourquoi cela pourrait-il poser problème ?

L'auteur de l'enquête du JDD s'interroge sur ces achats, dont une partie a été réglée en espèces, et sur les raisons de ces cadeaux. "Pourquoi des espèces ? Et qui aurait versé ces espèces pour payer un costume et une veste forestière à François Fillon cet automne ?" se demande Laurent Valdiguié, sur Europe 1. Et "pourquoi ne pas avoir fait appel aux fonds de la campagne électorale proprement dite et pourquoi un ami à lui seul a-t-il été amené à faire un cadeau de 13 000 euros au candidat ?" poursuit le journaliste d'investigation.

Les "dons" supérieurs à 150 euros doivent être déclarés. Lorsqu'ils acceptent des "dons et avantages" "en lien avec leur mandat" estimés à plus de 150 euros, les députés sont tenus de les déclarer au déontologue de l'Assemblée nationale, comme le précise le règlement de l'AssembléeCes déclarations "permettent de sécuriser votre situation et le cas échéant de répondre lorsque la presse ou les réseaux sociaux notamment se font l’écho d’interprétations erronées sur certaines pratiques qui n’ont rien de critiquables", précise le déontologue aux députés. La déclaration de ces cadeaux éteindrait tout début de polémique, mais à l'heure actuelle, on ne sait pas François Fillon a effectué cette démarche.

L'identité du "mécène" et le risque de conflit d'intérêts. L'"ami généreux" de François Fillon préfère, pour le moment, rester anonyme, mais son identité, si elle était dévoilée, pourrait changer la donne. S'il est effectivement un proche du candidat, et que ce cadeau a été réalisé "dans un cadre strictement privé", alors le député de Paris n'a pas à déclarer ces costumes. S'il n'est pas un proche de François Fillon, ce gros cadeau peut entraîner un conflit d'intérêts, et c'est notamment pour éviter cela que la loi sur la transparence de la vie publique a été mise en œuvre.

Que répond Fillon ?

Dans une interview à Europe 1, lundi 13 mars, François Fillon a expliqué qu'il avait  "parfaitement le droit de se faire offrir un costume", que "ce n’est pas interdit". Mais le candidat de la droite n'a pas souhaité donner l'identité du généreux "ami" à l'origine de ces cadeaux. "Chaque jour, on descend un peu plus bas dans l'intrusion de ma vie privée", a-t-il regretté.

Sur la question du risque de conflit d'intérêts, le candidat de la droite a estimé que "tout ça n'a rien à voir" avec la politique

Le règlement de l'Assemblée concerne des cadeaux qui sont offerts à des députés dans l'exercice de leur mandat et de leurs fonctions. On a quand même encore le droit de recevoir des cadeaux dans cette société.

François Fillon

Europe 1

François Fillon s'est aussi défendu dans les colonnes du quotidien Les Echos, lundi 13 mars. "Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors ?" "J'observe que ma vie privée fait l'objet d'enquêtes en tous sens et que ce traitement m'est réservé. Mes faits et gestes sont scrutés tous les jours dans l'intention évidente de me nuire pour m'écarter de la course à la présidentielle", déclare-t-il.

Pour l'entourage du candidat, les cadeaux reçus n'ont rien de "répréhensibles". "On se demande jusqu'où iront ces intrusions malveillantes dans sa vie privée, commente un proche du candidat, dans Le JDD. Quant à l'affirmation que certains costumes auraient été payés en espèces, c'est totalement extravagant. Aucune maison sérieuse n'accepte des paiements en espèces pour de tels montants."