Présidentielle : François Fillon refuse de répondre sur les affaires, "La Dépêche du Midi" publie quand même les questions

Comme il l'avait annoncé, le candidat Les Républicains refuse désormais de répondre aux questions qui touchent à ses ennuis judiciaires et politiques.

Le candidat Les Républicains, François Fillon, le 1er mars 2017 à Paris.
Le candidat Les Républicains, François Fillon, le 1er mars 2017 à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il avait annoncé sur France 2 qu'il ne "dirait plus un mot sur ces questions", François Fillon a tenu parole. Interrogé par La Dépêche du Midi dans son édition du jeudi 13 avril, le candidat Les Républicains a refusé de répondre à une série de questions portant sur ses ennuis judiciaires.

Mais le quotidien local, dirigé par l'ex-femme du ministre Jean-Michel Baylet (Parti radical de gauche), a décidé de les publier quand même, dans un encadré qui accompagne l'entretien.

Voici ces quatre questions :

• Les "erreurs" que vous admettez du bout des lèvres avoir commises ne montrent-elles pas à quel point vous êtes déconnecté de la vie des Français ?

• Cette campagne est un chemin de croix pour vous. Vous aviez déjà quelque peu édulcoré votre programme avant l'émergence des "affaires" qui vous mettent en cause. Ce programme n'est-il pas rendu inaudible aujourd'hui par l'homme qui le porte ?

•  Lorsque vous dites aux Français : "Je ne vous demande pas de m'aimer, mais de me soutenir", n'est-ce pas l'aveu que le lien minimum d'adhésion entre un candidat et le peuple a été brisé ?

• Considérez-vous que si vous êtes élu président de la République, votre victoire effacera dans l'esprit des Français votre image dégradée ? Aurez-vous l'autorité morale pour exercer le pouvoir ?