Présidentielle 2017 : dans le camp Fillon, les défections s'enchaînent

Depuis son discours d'hier, mercredi 1er mars, les défections se succèdent dans le camp Fillon. France 2 fait le point.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les heures passent et les défections s'accumulent à droite comme au centre. Tous demandent à François Fillon de renoncer, au moins 60 noms pour l'instant. Symbole de cette hémorragie, ce sénateur qui s'adresse directement au candidat. "À partir du moment où on n'est plus en capacité d'unir la famille, est-on en capacité d'unir la France ?", s'interroge Jean-Baptiste Lemoyne.

Une course vers l'abîme

Des défections qui commencent au coeur même de l'organigramme du candidat. Sébastien Lecornu, directeur adjoint de campagne de François Fillon, a annoncé ce jeudi 2 mars au matin, par communiqué, sa démission. Plus tard, Gilles Boyer, le trésorier, a également annoncé son départ sur Twitter. Ce jeudi soir, une quinzaine de maires Les Républicains lancent eux aussi un appel solennel au retrait de François Fillon. Et puis il y a cette tribune de Dominique de Villepin. L'ancien Premier ministre estime que "le candidat de la droite modérée, [...] emporte son camp dans une course vers l'abîme." Ce jeudi soir, les défections continuent.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Fillon, en février 2017 à Paris
François Fillon, en février 2017 à Paris (LIONEL BONAVENTURE / AFP)