Les soutiens de Fillon, les indécis, les lâcheurs... Qui participera au comité politique des Républicains ?

Confronté à l'affaire Fillon, le parti Les Républicains organise une réunion de crise lundi soir. Plusieurs lignes seront représentées.

Les soutiens de François Fillon et ceux qui l\'ont lâché arriveront-ils à se mettre d\'accord ? Ici, lors du comité politique du 13 décembre 2016.
Les soutiens de François Fillon et ceux qui l'ont lâché arriveront-ils à se mettre d'accord ? Ici, lors du comité politique du 13 décembre 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En pleine crise interne, le comité politique des Républicains promet d'être mouvementé. Cette réunion, qui doit se tenir lundi 6 mars en fin de journée, doit permettre d'"évaluer la situation (...) compte tenu de l’évolution de la situation politique à sept semaines du premier tour de l’élection présidentielle", ont expliqué Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, et Gérard Larcher, président du comité politique dans un communiqué. Autant dire que la candidature de François Fillon sera au cœur des débats. Avec une forte ligne de fracture entre les élus Les Républicains qui lui ont demandé d'abandonner ces derniers jours et ceux qui continuent de le soutenir mordicus.

Les soutiens : Retailleau, Jacob, Baroin...

Parmi les soutiens de François Fillon, le premier d'entre eux, Bruno Retailleau, sera autour de la table, comme président du groupe Les Républicains au Sénat. Le président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire ne ménage pas ses efforts pour défendre François Fillon depuis le début de la campagne. Il a renouvelé une fois de plus son soutien au candidat lors d'un discours au Trocadéro, dimanche 5 mars.

Les parlementaires Christian Jacob, François Baroin et Luc Chatel ont eux aussi assisté au discours de François Fillon dimanche à Paris et seront présents au comité politique lundi soir. "Seul le vainqueur de la primaire a aujourd'hui toute légitimité", avait estimé Luc Chatel, dans les colonnes du Figaro.

Enfin, d'autres membres du comité restent favorables à une candidature de François Fillon : la secrétaire générale adjointe Annie Genevard, la vice-présidente du parti Isabelle Le Callennec, le président de la commission nationale d'investiture Jean-François Lamour, le trésorier du parti Daniel Fasquelle et l'ancien candidat à la primaire Jean-François Copé.

Les indécis : Accoyer, Larcher, Wauquiez... 

Ces derniers jours, plusieurs personnalités politiques proches de François Fillon ont pris leurs distances avec le candidat, tout en continuant de le soutenir... pour le moment. C'est le cas des deux instigateurs de ce comité politique, Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, et Gérard Larcher, président du comité politique. Ces deux soutiens de longue date de François Fillon ne sont pas allés au rassemblement de dimanche au Trocadéro. Ce sont eux qui ont sollicité l'intervention de Nicolas Sarkozy pour réfléchir à une solution à la crise. 

L'ancien candidat de la primaire Jean-Frédéric Poisson a aussi émis des réserves sur le choix du maintien de la candidature François Fillon. Pour autant, "mon honneur et mon devoir est de continuer à la soutenir", a-t-il affirmé il y a quelques jours.

Parmi ceux qui ont séché le rassemblement de dimanche et restent bien discrets, on retrouve Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez. Ce dernier a préféré profiter de son dimanche pour réaliser... un trail urbain dans son fief de Monistrol-sur-Loire. 

Les lâcheurs : Solère, Calmels, Darmanin

Autour de la table, François Fillon va aussi croiser des personnalités qui l'ont récemment lâché. Son ancien porte-parole Thierry Solère en fait partie. Il avait démissionné avec fracas la semaine dernière et avait alors estimé qu'Alain Juppé serait la seule solution pour la présidentielle. Même argument pour Virginie Calmels, proche du maire de Bordeauxqui avait estimé que François Fillon ne "pouvait plus poursuivre" le combat. Problème, Alain Juppé a confirmé lundi 6 mars qu'il ne se présentera pas.

Le deuxième secrétaire général adjoint du parti, Gérald Darmanin, fait aussi partie des "lâcheurs". Mais sera-t-il présent au comité politique ? Il a bien été convoqué, mais n'a pas confirmé sa présence, lui qui a annoncé dimanche sa démission de l'instance dirigeante du parti.