Interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires : le député Yannick Favennec contraint de licencier son épouse

Le député UDI de la Mayenne estime que son épouse, qu'il employait comme attachée parlementaire, est une "victime collatérale" de l'affaire Fillon et qu'elle paye "le prix fort la malhonnêteté de certains".

Yannick Favennec à l\'Assemblée nationale, le 4 mai 2016. 
Yannick Favennec à l'Assemblée nationale, le 4 mai 2016.  (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Interrogé par France Bleu Mayenne dimanche 30 juillet, le député UDI de la Mayenne, Yannick Favennec, a expliqué qu'il allait devoir licencier son épouse, qu'il employait comme attachée parlementaire, dès "la fin de l'année". C'est la conséquence du vote, jeudi à l'Assemblée, de l'interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires, la mesure phare du projet de loi de moralisation de la vie publique. 

"Elle mérite son salaire"

Le député assure pourtant que sa femme était "très utile" dans son "organisation professionnelle", "par ses compétences, par son savoir-faire, par sa proximité aussi". "Elle mérite son salaire, elle a les compétences, elle a le niveau d'études pour cela, mais voilà, il va falloir maintenant qu'elle cherche du travail à l'extérieur", s'est-il désolé.

"Victimes collatérales" de l'affaire Fillon

"Ceux qui travaillent, ceux qui justifient quotidiennement leur emploi, comme c'est le cas de mon épouse, payent au prix fort la malhonnêteté de certains, a déploré Yannick FavennecJe regrette que nous soyons des victimes collatérales, mais en même temps je comprends que ce qui s'est passé, notamment avec l'affaire Fillon, ait profondément choqué l'opinion."