François Fillon s'est fait offrir pour près de 48 500 euros de costumes par un "ami généreux", selon le "JDD"

Une partie des commandes, réalisées dans la boutique Arnys, à Paris, auraient été réglées en liquide, pour un montant total de 35 500 euros, précise l'hebdomadaire, dimanche. Du côté du clan Fillon, on affirme que ces révélations n'ont rien de "répréhensibles". 

François Fillon arrive à l\'Assemblée des départements français, le 8 mars 2017 à Paris.
François Fillon arrive à l'Assemblée des départements français, le 8 mars 2017 à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans son édition du 12 mars, le Journal du dimanche (article payant) révèle qu'un "ami généreux" aurait payé, depuis 2012, pour 48 500 euros de vêtements au candidat de la droite à la présidentielle. Une partie des commandes, réalisées dans la boutique Arnys, à Paris, auraient été réglées en liquide, pour un montant total de 35 500 euros. 

Le JDD précise qu'un "mécène", souhaitant garder l'anonymat, a même offert des costumes au candidat très récemment. "Les 9 et 10 février, soit moins de quinze jours après les révélations du Penelopegate par Le Canard enchaîné, deux costumes que François Fillon a fait retirer à la boutique ont, cette fois-ci, été payés par chèque", explique l'hebdomadaire, qui avance un montant de 13 000 euros. "J'ai payé à la demande François Fillon. Et sans d'ailleurs en avoir le moindre remerciement depuis", a déclaré le mécène, qui s'est qualifié d'"ami généreux" auprès du journal.

"Rien de répréhensible"

Du côté du clan Fillon, on affirme que ces révélations n'ont rien de "répréhensibles". "On se demande jusqu'où iront ces intrusions malveillantes dans sa vie privée, commente au JDD l'entourage du candidat. Il est exact qu'un de ses amis lui a offert des costumes en février. Ça n'a rien de répréhensible. Quant à l'affirmation que certains costumes auraient été payés en espèces, c'est totalement extravagant. Aucune maison sérieuse n'accepte des paiements en espèces pour de tels montants", a-t-on ajouté.