François Fillon dénonce un "harcèlement parlementaire" après que des élus LR ont réclamé une réunion du bureau politique

Un groupe de parlementaires, réuni sous l'égide de Georges Fenech, a envoyé mardi une lettre ouverte à François Fillon pour demander au candidat de réunir le bureau politique. Mais cette demande a été retirée dans la foulée. 

François Fillon, le candidat Les Républicains à la presidentielle, en janvier 2017.
François Fillon, le candidat Les Républicains à la presidentielle, en janvier 2017. (RAINER JENSEN / DPA)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le député LR Georges Fenech a finalement retiré sa demande de réunion du bureau politique du parti qu'il souhaitait soumettre à François Fillon mardi 14 février. Lundi, il avait réuni plusieurs parlementaires qui avaient ensuite envoyé une lettre au candidat LR pour lui demander de réunir sans délai le bureau politique.

>> A lire aussi : Les six affaires qui plombent François Fillon

Cette demande avait été aussitôt rejetée par le candidat de la droite et du centre."J'ai pris ma décision, je ne reviendrai pas dessus", a réagi François Fillon devant les députés Les Républicains, selon les informations recueillies par franceinfo. 

"Je sais que la campagne est difficile, je suis harcelé par la presse nationale en plus du harcèlement judiciaire, je ne veux pas en plus avoir du harcèlement parlementaire, poursuit-il. J'en ai discuté avec les autres candidats à la primaire, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Il n'y a pas de solution alternative majeure. Cela poserait le problème de l'effacement de notre famille politique." Le candidat de la droite et du centre demande du soutien. 

Dans un contexte difficile, j'ai besoin que vous m'aidiez. On est engagé dans cette course, on peut la gagner. La question, c'est : est-ce que vous m'aidez ou est-ce que vous me compliquez la tâche ?

François Fillon

à franceinfo

Par ailleurs, François Fillon a expliqué aux parlementaires qu'il déjeunerait mercredi 15 février, avec Nicolas Sarkozy.

François Fillon dénonce un "harcèlement parlementaire" après que des élus LR ont réclamé une réunion du bureau politique

00:00-00:00

audio
vidéo