Affaire Fillon : Marc Joulaud est convoqué par les juges "en vue d'une mise en examen"

L'actuel maire de Sablé-sur-Sarthe a employé Penelope Fillon entre 2002 et 2007, alors qu'il était député de la Sarthe. Il n'a pas souhaité communiquer la date de sa convocation devant les juges d'instruction.

Le maire LR de Sablé-sur-Sarthe et député européen, Marc Joulaud, lors de son arrivée à l\'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OLCIFF), le 1er février 2017 à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Le maire LR de Sablé-sur-Sarthe et député européen, Marc Joulaud, lors de son arrivée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OLCIFF), le 1er février 2017 à Nanterre (Hauts-de-Seine). (JACQUES DEMARTHON / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Marc Joulaud, alors député de la Sarthe, a employé Penelope Fillon entre 2002 et 2007. Voici le maire LR de Sablé-sur-Sarthe convoqué par les juges d'instruction en vue d'une mise en examen, lundi 20 mars. "Je serai entendu dans les prochains jours, a-t-il déclaré, selon des propos transmis par son attachée parlementaire, Vanessa Charbonneau. L'eurodéputé n'a pas souhaité donner la date de sa convocation. "Je répondrai à toutes les questions des juges", a-t-il déclaré.

>> Les huit affaires qui plombent la campagne de François Fillon

"Je répondrai à toutes les questions des juges"

Lors de la nomination de François Fillon au gouvernement, en 2002, Marc Joulaud l'avait remplacé à son siège de député, et avait employé Penelope Fillon comme assistante parlementaire. Le Canard enchaîné a posé la question d'un possible emploi fictif. Entre 1986 et 2013, auprès de François Fillon ou de son suppléant Marc Joulaud (2002-2007), Penelope Fillon a perçu 680 380 euros net, soit environ 3 600 euros mensuels net.

L'enquête menée par les juges d'instruction cherche donc à déterminer si Penelope Fillon a bien exercé une activité pendant toutes ces années. François Fillon, lui, a déjà été mis en examen, notamment pour détournement de fonds publics et complicité d'abus de biens sociaux pour les possibles emplois fictifs de sa femme et de deux de leurs enfants.