Fillon : "Les universités françaises sont des foyers de marxisme"

François Fillon était à Londres mercredi. L'un de ses premiers déplacements en tant que co-dirigeant de l'UMP. L'ancien Premier ministre a tenu un discours très libéral. Il est même allé assez loin dans une interview au Daily Telegraph.

(François Fillon a accordé une interview très libérale au Daily Telegraph © Maxppp)
avatar
Franck MathevonRadio France

Mis à jour le
publié le

"La France n’a jamais eu de révolution thatchérienne ". Pour son interview au journal conservateur Daily Télégraph  qui vénère Margaret Thatcher, François Fillon s’est adapté au lecteur. A l’occasion des commémorations de l’appel du 18 juin à Londres, le co-dirigeant de l’UMP a présenté un programme très libéral, apparemment le socle de ses ambitions présidentielles.

Quelques phrases retiennent l’attention : "Nos universités sont des foyers de marxisme ", dit François Fillon qui a essuyé il y a quelques années, des manifestations contre la loi sur l’autonomie des universités. L’ancien Premier ministre déclare également que les médias français sont "à une écrasante majorité de gauche ". Il regrette qu’il n’y ait pas eu de "révolution thatchérienne " en France.

William Martinet, le président de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF) a réagi à la déclaration de l'ancien Premier ministre en ces termes : 

"C'est vrai que les étudiants sont attachés à leur service public, à des universités qui jouent le rôle d'ascenseur social. C'est peut être ce qui dérange Monsieur Fillon."

William Martinet, le président de l'Union nationale des étudiants de France
--'--
--'--

Devant des militants UMP, le discours qu'a prononcé ensuite François Fillon ressemblait à celui d’un candidat à la présidentielle. Il a promis des réformes radicales des impôts, des allocations chômage, des territoires… presqu’un programme de "rupture ", un mot qu’il a prononcé à de nombreuses reprises.