Eric Zemmour visé par une enquête pour "apologie du terrorisme" après ses propos polémiques dans le mensuel "Causeur"

Dans une interview qu'il a accordée au magazine, le polémiste a déclaré "respecter les jihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils croient".

Eric Zemmour lors d\'une séance de dédicace, à Paris, le 8 septembre 2016.
Eric Zemmour lors d'une séance de dédicace, à Paris, le 8 septembre 2016. (CHRISTOPHE BONNET / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une enquête préliminaire a été ouverte, vendredi 7 octobre, pour "apologie du terrorisme" après les propos d'Eric Zemmour dans le mensuel Causeur, a appris franceinfo de source judiciaire. L'essayiste y déclare "respecter les jihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils croient".

Une plainte a été déposée dans la journée par l'avocat de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac). "Ses propos dépassent la décence, ne respectent pas le deuil des familles et font l'apologie du terrorisme", explique Eric Morain, l'avocat de la Fenvac, conctacté par franceinfo.

On dénonce ces propos parce que les familles des victimes n'ont pas besoin de ça, parce que le pays n'a pas besoin de ça.

Eric Morain

à franceinfo

Cette plainte de la Fenvac n'est pas la seule. Des familles de victimes des attentats du 13 novembre ont également saisi le parquet de Paris. L'avocate Samia Maktouf, qui représente certaines de ces familles, considère que les propos du polémiste "glorifient l'action des terroristes" et demande au parquet d'engager des poursuites pénales et le retrait immédiat de ces déclarations.

De son côté, SOS Racisme indique dans un communiqué avoir également saisi le parquet de Paris pour ces propos "intolérables en ce qu'ils justifient l'injustifiable et blessent les victimes du terrorisme et leurs proches".

"L'Histoire, c'est ainsi. Des innocents meurent"

Dans l'interview d'Eric Zemmour parue jeudi dans le magazine Causeur, celui-ci réfute la qualification "d'esprits faibles" des terroristes de l'organisation Etat islamique évoquée par le journaliste. "Quelle condescendance ! Moi, je prends l'islam au sérieux, je ne le méprise pas ! dit l'auteur de Un quinquennat pour rienEt je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient, ce dont nous ne sommes plus capables."

"Vous respectez des gens qui roulent en camion sur des enfants ? Qui tuent des journalistes parce qu'ils ont représenté leur prophète ? Vraiment ?" poursuit le journaliste. "Pardon de vous chagriner, mais l'Histoire, c'est ainsi. Des innocents meurent parce qu'ils sont dans le mauvais camp ou au mauvais endroit au mauvais moment", répète Eric Zemmour.