L'enquête pour apologie du terrorisme visant Eric Zemmour a été classée sans suite

Eric Zemmour déclarait en octobre respecter les jihadistes "prêts à mourir pour ce en quoi ils croient', dans le magazine "Causeur". L'enquête préliminaire pour apologie du terrorisme ouverte à son encontre a été classée sans suite mardi.

Eric Zemmour au tribunal de grande instance de Paris, le 6 novembre 2015.
Eric Zemmour au tribunal de grande instance de Paris, le 6 novembre 2015. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L'enquête préliminaire pour apologie du terrorisme ouverte à l'encontre du polémiste Eric Zemmour a été classée sans suite par le parquet de Paris, a confirmé mardi 17 janvier une source judiciaire à franceinfo. En octobre 2016, une enquête avait été ouverte suite à une plainte de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac). Des familles de victimes des attentats du 13-Novembre avaient également saisi le parquet de Paris.

Des propos en faveur des jihadistes

La Fenvac reprochait à Eric Zemmour des propos tenus le 6 octobre dans une interview au magazine Causeur, où il réfutait la qualification "d'esprits faibles" des terroristes de l'organisation Etat islamique évoquée par le journaliste. "Quelle condescendance ! Moi, je prends l'islam au sérieux, je ne le méprise pas ! Et je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient", avait-il déclaré.

A l'époque, Me Eric Morain, l'avocat de la Fenvac, avait déclaré que"ses propos dépassent la décence, ne respectent pas le deuil des familles et font l'apologie du terrorisme". Selon les informations de franceinfo, le classement sans suite de cette enquête préliminaire remonte au 6 janvier dernier.