VIDEO. Emmanuel Macron et ses positions ambiguës sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le Premier ministre Edouard Philippe a évoqué la nomination d'un médiateur, afin de peser le pour et le contre et avant de prendre une décision finale sur le maintien, ou non, du projet de construction. Mais Emmanuel Macron n'a pas toujours hésité.

FRANCEINFO
logo
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes verra-t-il le jour sous le quinquennat d'Emmanuel Macron ? Rien n'est moins sûr, à en croire les déclarations du Premier ministre Edouard Philippe, jeudi 18 mai, sur France Inter. "Il y aura un médiateur qui va permettre de mettre l'ensemble des choses sur la table", a-t-il déclaré. La décision de valider ou non la construction de l'aéroport controversé sera prise au bout de six mois. Emmanuel Macron n'a jamais caché ses réserves personnelles sur la pertinence de ce projet.

Quelques nuances et des hésitations

Au mois de février, toutefois, il avait laissé entendre qu'il validerait la construction de l'aéroport, afin de respecter le résultat de la consultation menée en Loire-Atlantique, en juin 2016, conclue par la victoire du "oui". Une position nuancée huit jours plus tard, lors d'un entretien accordé à l'ONG WWF. Cette fois, le candidat à la présidentielle avait promis la nomination d'un médiateur "pour mettre sur la table les éléments de comparaison pour éclairer sa décision finale". Avant de revenir sur sa position initiale, en avril, une nouvelle fois pour respecter le vote. Difficile à suivre.

Des élus et des membres d\'une commission d\'enquête visitent la Zad de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 17 février 2017.
Des élus et des membres d'une commission d'enquête visitent la Zad de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 17 février 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)