VIDEO. Comment Emmanuel Macron passe entre les gouttes des polémiques

De l'affaire Richard Ferrand à sa blague critiquée sur les "kwassa-kwassa", les couacs ne semblent pas atteindre l'image d'Emmanuel Macron, applaudi par les commentateurs politiques à chaque sortie internationale.

Voir la vidéo
logo
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Certains sondeurs estimaient qu'il n'aurait pas droit à un état de grâce. Mais près d'un mois après son investiture, Emmanuel Macron va sans doute remporter une victoire électoral plus large qu'attendue aux élections législatives, dont le premier tour se tient dimanche 11 juin, si l'on en croit les sondages. Outre ses candidats, le président lui-même s'attire les compliments des observateurs à chacune de ses sorties sur la scène internationale. Pourtant, il a dû faire face à quelques polémiques.

Ainsi, l'exécutif a connu son premier gros couac du mandat avec l'éclatement de l'affaire Richard Ferrand, déclenchée par un article du Canard enchaîné dans son édition du 24 mai. Emmanuel Macron, dont le gouvernement prépare une loi sur la moralisation de la vie publique, n'a pas retiré sa confiance au ministre de la Cohésion des territoires, visé par des révélations sur l'emploi de certains de ses proches et une affaire immobilière au bénéfice de sa compagne.

Malgré cette affaire, les intentions de vote envers La République en marche et son allié le MoDem sont restées stables depuis l'élection d'Emmanuel Macron : entre 29,5% et 32% au premier tour,  .

Le président de la République, Emmanuel Macron, parade en voiture et sous la pluie sur les Champs-Elysées, à Paris, le 14 mai 2017, après sa cérémonie d\'investiture.
Le président de la République, Emmanuel Macron, parade en voiture et sous la pluie sur les Champs-Elysées, à Paris, le 14 mai 2017, après sa cérémonie d'investiture. (ETIENNE LAURENT / AFP)