Suppression de l'ISF : la nouvelle offensive d'Emmanuel Macron

Après ses prises de position sur le temps de travail, Emmanuel Macron a cette fois décidé de s'attaquer à l'ISF.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Après les 35 heures, l'impôt de solidarité sur la fortune. Emmanuel Macron se saisit une nouvelle fois de ce tabou à gauche. Dans une interview à une revue spécialisée, il déclare : "Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer par exemple la taxation sur la succession aux impôts de type ISF". Une déclaration interprétée par Manuel Valls comme une volonté de supprimer l'ISF. Alors ce mercredi 20 avril, il a recadré son ministre. "Supprimer l'impôt sur la fortune serait une faute. Je demande à chaque ministre, puisqu'il reste encore un an, d'être pleinement clé à sa fonction, à sa mission", a déclaré sur France Info le Premier ministre.

La réponse d'Emmanuel Macron à Valls

Taclé par le chef du gouvernement, Emmanuel Macron refuse de voir ses propos ainsi caricaturés. "J'ai dit que la taxation du capital dans notre pays n'était pas optimale. On peut avoir l'esprit de nuance pour faire avancer collectivement les choses. Et je le dis et je le redis : il faut lutter contre les rentes et le capital dormant, mais il ne faut pas empêcher les gens de réussir et de s'enrichir", a réagi le ministre de l'Économie. Il y a deux semaines, Emmanuel Macron lançait son mouvement qui ne se veut ni de droite ni de gauche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, lors d'un discours pour l'inauguration d'une exposition pour les 70 ans d'EDF, à Paris, le 7 avril 2016.
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, lors d'un discours pour l'inauguration d'une exposition pour les 70 ans d'EDF, à Paris, le 7 avril 2016. (ERIC PIERMONT / AFP)