Notre-Dame-des-Landes : les signaux envoyés par le gouvernement sont des "signes d'espoir"

Françoise Verchère, co-présidente du Collectif des élus doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (CéDpa) a salué, jeudi sur franceinfo, l'initiative d'Emmanuel Macron de nommer un médiateur dans ce dossier.

Manifestation d\'agriculteurs à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), contre le projet d\'aéroport, le 10 novembre 2016. 
Manifestation d'agriculteurs à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), contre le projet d'aéroport, le 10 novembre 2016.  (DAMIEN MEYER / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Françoise Verchère, la co-présidente du Collectif des élus doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (CéDpa), a expliqué, jeudi 18 mai sur franceinfo, que la nomination d'un médiateur par le gouvernement étaient des "signes d'espoir". L'élue, qui défend la sauvegarde de la ZAD, a salué la décision "d'une grande sagesse" d'Emmanuel Macron dans ce dossier.

J'espère que c'est une garantie sur la transparence et la loyauté de cette médiation

Françoise Verchère
co-présidente du CéDpa

à franceinfo

"Je pense que Nicolas Hulot aura à cœur de montrer qu'effectivement, enfin, on va regarder le dossier à fond et de manière transparente et objective", a lancé Françoise Verchère en mentionnant le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire.

L'élue a également rappelé sa volonté d'étudier d'autres perspectives que la réquisition de la ZAD. Françoise Verchère pense à l'étude du coût réel de l'optimisation de l'actuel aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

"Je pense que Nicolas Hulot aura à cœur de montrer qu'effectivement, enfin, on va regarder le dossier à fond et de manière transparente et objective", Françoise Verchère

00:00-00:00

audio
vidéo