Macron tente de relancer sa campagne à Londres en revendiquant son "immaturité politique"

Le candidat d'En Marche ! était mardi soir à Londres devant quelque 3 000 Français expatriés. Il y a revendiqué son "immaturité" et son "inexpérience" politique. En emportant la conviction de certains... et les doutes d'autres.

Le candidat d\'En Marche! à la présidentielle tenait meeting en fin de journée dans l\'imposant Central Hall Westminster, une salle d\'architecture baroque située près du parlement britannique.
Le candidat d'En Marche! à la présidentielle tenait meeting en fin de journée dans l'imposant Central Hall Westminster, une salle d'architecture baroque située près du parlement britannique. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)
avatar
Julie Marie-LeconteRadio France

Mis à jour le
publié le

Un voyage raté en Algérie, une polémique sur la colonisation "crime contre l'humanité" et une autre sur les opposants aux mariage pour tous, "humiliés" par l'exécutif plus tard et voilà que la campagne d'Emmanuel Macron semble caler. Trois sondages privent désormais le fondateur d'En Marche ! d'une place évidente au second tour de l'élection présidentielle. François Fillon le talonne, quand il ne le devance pas.

>> VIDEO. "Télé-évangéliste", "bidon", "gourou"... Comment Macron se fait torpiller par ses adversaires

À Londres mardi 21 février, l'ancien ministre de l'Économie a tenté de relancer le moteur. Avec un joli coup : un rendez-vous au 10 Downing Street, chez Theresa May, à qui il a réaffirmé la fermeté de sa position : "Une sortie de l'UE est une sortie, pas question de marchander des avantages indus". Et puis, aussi, un meeting devant près de 3 000 Français expatriés.

Macron revendique son entrée tardive en religion

Pour la première fois, en arrivant sur la scène de l'imposant Central Hall Westminster, une salle d'architecture baroque située près du parlement britannique, sur un air de Madonna, on vit Emmanuel Macron trébucher dans sa marche vers l'Elysée. Pas de contrition : l'homme revendique les vertus d'une entrée tardive en religion.

"Je revendique l'immaturité et l'inexpérience politique. Parce que leur expérience politique, c'est l'inefficacité politique. C'est la culture de l'entre-deux. C'est aussi bien longtemps la culture des combines entre amis. De ce qui semblait pendant longtemps normal, mais qu'on arrête plus à expliquer. Puis on se retrouve devant les Français à dire "on a toujours fait ça, nous tous ! Donc je ne veux pas avoir d'expérience !", clame.t-il.

Tantôt "brillant", tantôt "un peu flou"

Séduits, les disciples ? "Il est brillant, il a parlé sans note pendant plus d'une heure et demie. Ca marche comme une horloge !", s'enthousiasme celle-ci. "Il est très bon il a une très bonne présence sur scène mais il manque des mesures concrètes, un cadrage budgétaire. C'est encore un peu flou", tempère celui-là.

"Il essaie peut-être de rassembler autour de lui avant de donner des vraies idées qui peuvent être clivantes et à terme lui faire perdre cette énergie qui l'entoure en ce moment", analyse un autre. La présentation du cadrage budgétaire a été reportée à vendredi. Celle du programme est fixée au 2 mars. L'heure du retour aux basses réalités matérielles semble avoir sonné.

"Je ne veux pas avoir d'expérience !" : Macron à Londres devant 3 000 Français expatriés

00:00-00:00

audio
vidéo