La baisse de popularité d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe se confirme

Pour le deuxième mois consécutif, le couple exécutif connaît une baisse de popularité, avec 30% d'opinions favorables pour Emmanuel Macron et 32% pour Edouard Philippe. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de l\'hommage au prêtre Jacques Hamel un an après son assassinat par des terroristes, le 26 juillet 2016, à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). 
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de l'hommage au prêtre Jacques Hamel un an après son assassinat par des terroristes, le 26 juillet 2016, à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La tendance est bien là. La popularité d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe a baissé fin août pour le second mois consécutif, selon un sondage YouGov France pour Le HuffPost et CNEWS, publié lundi 4 septembre. Emmanuel Macron a vu sa cote de popularité reculer à 30% d'opinions favorables, contre 43% fin juin et 36% fin juillet, un recul surtout marqué auprès des sympathisants PS, et EELV (39%, -8 points sur un mois).

Il faut néanmoins noter qu'en ce jour de rentrée scolaire, les premières réformes dans le secteur de l'Education font consensus. Sept Français sur dix se disent ainsi favorables au dédoublement des classes de CP dans le réseau d'éducation prioritaire. Plus de six Français sur dix approuvent aussi le retour, dans certaines villes, de la semaine de quatre jours.

Une tendance très marquée chez les sympathisans d'extrême gauche et d'extrême droite

Chez les sympathisants du centre, on compte 75% d'opinions favorables (-6 points) en faveur d'Emmanuel Macron, mais le chef de l'Etat connaît un regain de popularité auprès des sympathisants Les Républicains (45%, +6 points), alors qu'a été lancée la réforme du Code du travail. Les sympathisants d'extrême gauche ne sont que 12% à avoir une opinion favorable (-7 points) et ceux d'extrême droite, 9% (-5 points).

Le Premier ministre Edouard Philippe connaît également une baisse de popularité, avec 32% d'opinions favorables, contre 39% fin juin et 37% fin juillet. Son image ne bouge guère chez les sympathisants Les Républicains (46% d'opinions favorables, -1 point sur un mois) mais remonte de 7 points auprès des centristes (84%) et des sympathisants PS, EE-LV (43%, +2 points). A l'inverse, sa cote baisse chez les sympathisants d'extrême droite (8%, -17 points) et d'extrême gauche (13%, -3 points).

>> Sondage auprès d'un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population, selon la méthode des quotas, réalisé en ligne du 28 au 29 août.