Hérault : une mairie "à vendre" pour attirer l'attention du gouvernement

À Frontignan, dans l'Hérault, un élu local a décidé de mettre symboliquement sa mairie en vente pour interpeller le gouvernement après l'annonce des coupes budgétaires.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Mairie à vendre, intéressé : s'adresser à Jupiter". C'est la drôle de bannière qu'ont retrouvée les habitants de Frontignan (Hérault) sur leur mairie. Il s'agit d'un coup de communication reproduit sur trois bâtiments municipaux pour interpeller Emmanuel Macron sur la baisse des coupes budgétaires de l'État aux communes. A Frontignan, 23 000 habitants, l'État supprime deux millions et demi d'euros d'aides sur le quinquennat, ce à quoi s'ajoute la suppression d'un tiers des 88 contrats aidés de la ville, non renouvelés.

Le maire en colère

Cette décision politique a provoqué la colère de Pierre Bouldoire, maire socialiste à l'initiative de la démarche, qui trouve détestable le message passé par le gouvernement qui culpabilise les élus locaux et leur fait payer la dette. La ville espère avoir réussi à attirer l'attention du gouvernement afin que la vente des bâtiments municipaux reste une simple plaisanterie.

Le JT
Les autres sujets du JT
La mairie de Frontignan (Hérault)
La mairie de Frontignan (Hérault) (France 2)